Apprendre aux enfants à utiliser leur sommeil pour résoudre leurs problèmes et mémoriser

apprendre-aux-enfants-a-utiliser-leurs-reves-pour-resoudre-leurs-problemes-et-memoriser

Le sommeil est le domaine de l’inconscient,  une très puissante partie de nous-même dont nous pouvons nous servir pour résoudre des problèmes, créer ou encore apprendre/mémoriser. Ces fonctions se déroulent pendant des phases de sommeil différentes.

Voici  comment guider les enfants pour profiter des ressources de leur inconscient en, notamment, dirigeant et interprétant leurs rêves. 🙂

Ce que nous disent les études

C’est le sommeil paradoxal qui a été identifié comme moment où le cerveau mémorise et résout les problèmes. La raison se trouve peut-être dans le fait que les régions cérébrales limitant la réflexion à ce qui est logique et ce qui a du sens sont alors beaucoup moins actives, ce qui permet de penser « autrement », de façon plus originale, voire totalement inédite. Les artistes se servent d’ailleurs naturellement de leurs rêves pour travailler.
C’est par exemple en rêve que Mary Shelley a imaginé Frankenstein !

Pour la mémoire, le Professeur Robert Jaffard s’exprime ainsi :

En amont, le sommeil prépare le cerveau à apprendre, à encoder de nouvelles informations. Ultérieurement, il va consolider la mémoire de ces apprentissages pour en faire une mémoire stable et durable. Toutes les formes de mémoire sont concernées, mais chaque stade du sommeil joue un rôle assez sélectif. Lors du sommeil léger puis profond qui suit l’endormissement c’est la mémoire déclarative, faite de nos souvenirs et de nos connaissances, qui est consolidée. Lors du sommeil paradoxal, plus tardif, ce sera la mémoire procédurale, celle de nos habiletés motrices et perceptives. via http://www.observatoireb2vdesmemoires.fr/la-prevention/entretenir-sa-memoire/le-sommeil-et-la-memoire

Méthode pour utiliser les rêves pour résoudre un problème ou trouver des idées

Le magazine Cerveau&Psycho nous donne les 5 étapes pour utiliser nos rêves afin de résoudre les problèmes. Les voici adaptées aux enfants :

  1. Ecris ou dessine ton problème en une phrase et place la note à côté de ton lit. Ajoute un crayon et une lampe de poche ainsi que des objets en rapport avec ce problème.
  2. Pense au problème pendant quelques minutes avant de te coucher.
  3. Une fois allongé(e), visualise le problème, si possible sous forme d’une image mentale.
  4. En t’endormant, dis-toi que tu souhaites rêver du problème. Imagine-toi en train de rêver du problème, de te réveiller et d’écrire une solution sur le papier.
  5. Au réveil, reste calmement allongé(e) avant de te lever. Ecris ensuite si tu te souviens d’un élément de rêve.

J’ajoute une étape préalable afin de s’endormir plus vite et se libérer du stress (qui bloque l’apprentissage) : pratiquer la cohérence cardiaque pendant 5 minutes (6 respirations pas minute). Pour vous guider, suivez le rythme de cette vidéo.

 

Pour mémoriser

Pour graver une poésie ou des tables de multiplication dans sa mémoire, il suffit de :

  1. Lire plusieurs fois l’information à mémoriser quelques heures avant de se coucher. En faire un dessin si possible.
  2. Relire cette information plusieurs fois ou “photographier” le dessin préalablement fait.
  3. S’imaginer en train de réciter cette information en classe ou ailleurs.
  4. Sourire.
  5. Laisser la feuille contenant les informations à proximité du lit.
  6. Dormir pour laisser faire l’inconscient.

 

Info + : les siestes aussi sont essentielles dans ce processus de créativité et d’apprentissage ! (voir cet article à propos des bébés)

 

D’autres sujets à propos de l’inconscient :

Comment apprendre par coeur sans s’en rendre compte (et sans stress)

 

 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂