Outil : les nuages de pensées (téléchargement gratuit)

Je vous propose de tester un outil qui permettra aux enfants de devenir des observateurs de leurs pensées.

Ils pourront même les classer en fonction de ce qu’ils ressentent, les laisser partir si elles sont trop douloureuses, les réinterpréter pour mieux vivre et développer leur optimisme.

Le support est simple puisqu’il contient 3 “modèles” à imprimer et découper au nombre que vous souhaitez :

  • des nuages classiques (pensées neutres),
  • pluvieux (pensées négatives)
  • des soleils (pensées positives).

Il s’agira d’écrire la pensée à ranger dans une des catégorie. Cette action permettra déjà de rationaliser et relativiser grandement !

Je vous ai fourni un exemple d’utilisation avec un enfant qui se dit “nul” après avoir reçu une mauvaise note.

Il pourra se déplacer de gauche à droite pour réinterpréter son expérience de façon pragmatique et sans se juger, s’en distancier et se remotiver. Ce “travail” sur ses pensées  sera effectué d’abord avec un adulte qui guidera sans influencer puis il pourra progressivement s’entrainer en autonomie.

Et voici un autre exemple :

Pensée négative : “J’ai peur du chien des voisins”

Pensée neutre/ réinterprétation  : “il est attaché et ne peut pas sortir” “Peut-être est-il énervé d’être attaché toute la journée ?” “Peut-être a-t-il peur ?”

Pensée positive :
“Et si je demandais au voisin s’il est possible de le caresser une fois qu’il se sera habitué à moi ?” “J’aime bien les chiens après tout ! Celui de grand mère est trop marrant !” “Au fait, mon personnage de dessin animé favori est un chien !”

 

Une fois la pensée négative désactivée, l’enfant peut la jeter et se concentrer sur les pensées positives qu’il a inscrites.

 

Il n’est pas forcément nécessaire de passer par les 3 états de pensée. Par exemple, on peut remplir les soleils avec de la gratitude. “Merci pour cette rencontre aujourd’hui” “Merci pour ce repas” “Merci que tout se soit bien passé”.

De même, une pensée négative se transformera parfois tout de suite en pensée positive sans passer par l’interprétation. Exercice : “Il fait mauvais temps.Pfff…” -> “Oh ! Je vais essayer mes nouvelles bottes de pluie !”

 

De même, une pensée négative pourra rester ce qu’elle est car le simple fait de la formuler à haute voix ou de l’écrire permettra de s’en libérer.

 

Vertus de cet exercice

En devenant observateur de ses pensées, l’enfant apprendra à ôter le potentiel nocif ou anxiogène de certaines pensées, à relier  les pensées et les émotions et à cultiver son optimisme en amplifiant les ressentis inhérents aux pensées positives (les soleils).

C’est une véritable approche en pleine conscience de ce qui se passe dans notre tête. C’est d’ailleurs un exercice basique en méditation. Basique certes, mais qui demande une certaine pratique.

Savoir que nous ne sommes pas victimes de nos pensées est un grand pas vers le mieux être. 🙂

 

Le fichier PDF est à télécharger ici.

 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂