4 astuces pour des matins sereins (et des départs à l’heure)

entre parent et enfantJe partage avec vous 4 astuces qui aideront les enfants à se lever du bon pied et à « tenir le chrono » pour le départ de la maison. Intéressé ?

Voici les astuces d’Haim Ginott qui prône le respect et la bienveillance. C’est d’autant plus important que les premières pensées du jour peuvent orienter le cours de la journée ! Et encore plus quand on sait que le stress est très contagieux et que sa répétition engendre un conditionnement négatif. C’est comme cela qu’on se met à détester les matins.

 

  1. Offrir un réveil-matin à votre enfant : mieux vaut-il se lever de soi-même ou être arraché d’un délicieux sommeil par la voix déjà chargée de stress (à la perspective d’un retard éventuel) de papa et maman ? La première option semble plus plaisante. Et c’est le cas. Il est possible de rendre autonome un enfant sur son réveil. Ceci en lui offrant un réveil-matin et en lui précisant que c’est maintenant lui le « patron ». Aidez-le néanmoins à calculer une heure de réveil pertinente. Si vous en avez l’occasion, choisissez un réveil simulateur d’aube. Le réveil est ainsi plus doux et naturel par une augmentation progressive de la lumière.
  2. Donner des limites de temps au lieu de crier « dépêche-toi ! » : Haim Ginott écrit fort justement  « quand on presse les enfants, ils prennent leur temps. Il s’agit d’une arme très efficace que les enfants utilisent contre la tyrannie d’emplois du temps qui ne sont pas les leurs. » Au lieu de vociférer contre eux, donnons-leur des limites réalistes de temps et laissons-les relever le défi : « le bus sera ici dans 10 minutes », « l’école ferme dans 25 minutes »
    Pour compléter ce conseil, songez à adopter un Timer. Ainsi l’enfant gérera progressivement son propre temps (voir cet article).
  3. Faire preuve d’empathie : lorsqu’on verbalise le ressenti de l’enfant, celui-ci a le sentiment d’être compris et est prêt à collaborer. L’ambiance est ainsi chaleureuse et intime. Donc, faisons preuve d’empathie avec des phrases telles que :
    « C’est dur de se lever le matin »
    « C’est tellement agréable de continuer à rêver au lit »
    « Prends encore 5 minutes » (à prévoir dans l’organisation tout de même)
    Pour la gestion des émotions, vous trouverez de nombreux outils dans cet article.
  4. Leur offrir des perspectives positives : Rien de tel que de fixer des buts réjouissants pour se motiver. Ainsi, si ont dit à un enfant « Dès que tu seras prêt, tu pourras lire ton livre avant de partir à l’école », les tâches intermédiaires auront tendance à prendre beaucoup moins de temps ! Magique ! (voir cet article sur l’utilisation du « dès que »)

Source : « Entre parent et enfant » de Haim Ginott
Disponible sur amazon.fr et chez votre libraire.

 

Sur le même thème :

3 outils gratuits pour des matins heureux en famille !

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *