Mettre au coin pour éduquer un enfant ?

Votre conjoint vient de vous contredire. Vous lui ordonnez d’aller au coin pour réfléchir.

Votre patron vous refuse une augmentation. Vous le prenez par le bras pour le forcer à se tenir droit, dos tourné, au coin pour réfléchir à son acte.

Votre voisine ne vous a pas dit bonjour en vous croisant. Vous la rattrapez et lui montrez le coin du couloir pour qu’elle s’y tienne et ne recommence plus la prochaine fois.

Vous venez de vous tromper dans une recette de cuisine, vous vous punissez en restant au coin 10 minutes devant votre belle famille…

Ces situations vous paraissent ridicules et irréalistes ?

Pourtant, nous les pratiquons encore avec nos enfants. Ce qui est encore plus étonnant dans le sens où ce sont des personnes qui dépendent de nous, ne peuvent se contrôler sous le coup d’une émotion à cause de l’immaturité de leur cerveau, nécessitent d’appendre que lorsque nous ne sommes pas d’accord avec quelqu’un, isoler la personne pour « avoir raison » n’est pas une solution…

La mise au coin est une punition, une tentative de domination,…elle déclenche du stress et de l’humiliation mais certainement pas de « compréhension » spontanée.

L’isolement social, même temporaire, déclenche une véritable douleur. Les zones du cerveau concernées sont les mêmes que celles des blessures physiques…

C’est comme une gifle mentale.

L’enfant, suite à la menace de cette mise au coin ou au retour de la mise au coin, appliquera sans comprendre ce que l’adulte exige pour regagner ses faveurs. Il demandera même pardon de peur de perdre l’affection de son parent et ira au coin sans qu’on lui demande. Mais pardon pour quoi ?

Car présenter des excuses implique de comprendre ce qui a causé du tort et savoir comment agir différemment !

Même nous, adultes entre nous, sommes incapables de communiquer sans prendre conscience que nous blessons, manipulons,… alors que nous cumulons une certaine expérience. 

Nous pouvons éviter la mise au coin d’un enfant et la remplacer par :

  • La réparation (si l’enfant a cassé quelque chose) au lieu de la punition, lui offrir le choix de réparer (voir cet article)
  • Le dialogue une fois l’enfant revenu au calme : “que s’est-il passé ?”” Comment faire autrement ?”” Quelle émotion t’a poussé a faire ça ? “”Qu’est-ce que tu as compris ?”
  • Une chaise de retour au calme, un coussin de méditation,… tournée vers la salle et non vers les murs ou le coin : avec une boîte dans laquelle l’enfant puisera des objets comme la main de retour au calme (voir cet article). C’est l’enfant qui prend l’initiative de s’asseoir, pas l’adulte qui lui ordonne. Une fois apaisé, le dialogue peut commencer.
  • L’empathie et l’orientation vers un autre comportement : « je comprends que tu ressentes cela.»”Je vois que tu es énervé.e” (voir cet article)
  • Le rappel des règles et leur éclaircissement : ces règles sont-elles appliquées par tous ? Sont-elles logiques et pertinentes ? Sont-elles énoncées à la forme affirmative ?

Le but de cette approche bienveillante est d’accompagner et d’éduquer sans conditionner. L’enfant se responsabilise et s’engage en autonomie.

 

Ajoutons un autre effet collatéral : se faire mettre au coin peut aussi devenir un réflexe en grandissant. J’ai fait une erreur, je mérite mon châtiment d’isolement…non ! Nous méritons surtout de la compassion et de l’écoute. Sinon, c’est la double peine : je suis déçu.e et je me flagelle pendant des jours en me privant de connexion avec autrui. Cercle vicieux de l’auto-dénigrement qui peut mener à la dépression.

 

Pour aller plus loin :

Avant 5 ans, un enfant ne peut pas “réfléchir à ce qu’il vient de faire”

Les effets sournois de l’obéissance (et des punitions)

Les sanctions et les punitions “bloquent” le cerveau des élèves

15 façons d’éviter les menaces, les punitions, les cris, l’isolement…dans l’éducation

Les enfants éduqués par la récompense et la punition en deviennent dépendants

Les conséquences négatives des punitions

 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂