Les sanctions et les punitions « bloquent » le cerveau des élèves

Les derniers rapports PISA ont mis en évidence un gros point négatif sur l’enseignement en France. Ce point négatif est la « Culture de la peur » qui consiste à traquer et sanctionner les erreurs au lieu de mettre en évidence les succès et efforts des élèves.
Ainsi, cette attitude déclenche un sentiment de ne pas être reconnu, encouragé ni valorisé et l’acquisition des connaissances est alors associée à de la crainte d’échouer plutôt que du plaisir. Crainte qui peut se transformer en phobie scolaire en cas d’exposition prolongée.
Ce constat a d’ailleurs été confirmé par une expérience menée à l’Université du Queensland en Australie. Il a été démontré que la menace d’une sanction diminue la qualité et la vitesse du traitement de l’information par le cerveau. De plus, les prises de décisions en situation de menace sont moins réfléchies et plus impulsives.

Nous en revenons donc aux vertus de l’empathie et des encouragements pour aider les élèves (et les enfants en général) à mieux apprendre (et collaborer dans le cadre de l’éducation bienveillante) .

 

APPEL À TÉMOIGNAGES :

Vous êtes enseignant ? Quelles sont les alternatives aux sanctions/punitions que vous utilisez dans votre classe ? Comment présentez-vous les « erreurs » pour éviter la peur de l’échec ? »

Merci pour votre participation.

 

Source : Cerveau & Psycho (juin 2019)

Tags:,
7 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂