Un outil pour apaiser les enfants (colère, stress)

Je vous propose de télécharger un outil pour aider les enfant à calmer leurs colères ou leur stress avec qu’elle explose.

Il s’agit d’un bouton à presser et de méthodes d’apaisement à sélectionner.

Voici comment le présenter à l’enfant :

“Quand tu sens que la colère ou le stress monte en toi. Appuie fort sur le bouton rouge et choisis la méthode pour te sentir mieux.”

 

Les adultes aussi peuvent utiliser cet outil !!! 😉

 Le fichier PDF est à télécharger ici.

 

Ressources pour les roues :

 

Roues “colère” :

  • fermer les yeux et respirer profondément en comptant jusqu’à 10 dans sa tête
  • boire lentement un verre d’eau
  • serrer la balle absorbe-colère (voir cet article)
  • demander un câlin
  • colorier le dragon de la colère (voir cet article pour le modèle)
  • souffler sur le volcan de la colère (voir cet article pour le modèle)
  • penser à la personne qu’on aime le plus
  • s’imaginer dans le lieu où on se sent le plus en sécurité
  • serrer fort son doudou
  • gribouiller
  • pleurer pour se soulager
  • sauter sur place en levant les bras en l’air
  • dire “je ressens de la colère”
  • chanter
  • tracer un grand “C” en l’air
  • imiter un personnage de cartoon en colère
  • demander l’attention de papa/maman
  • se servir du cerveau dans la main (voir cet article)
  • sortir et marcher

Roue “stress” :

  1. Respirer profondément : le souffle profond en pleine conscience calme l’amygdale (siège de la peur ) et apaise le stress (qui a tendance à accélérer la respiration) , envoyant le message au cerveau que tout va bien. Respirer en souriant est encore plus efficace ! (ressource : cohérence cardiaque)
  2. Faire de l’exercice (bouger, danser,…) : bouger libère de l’endorphine, booste le système immunitaire, clarifie les pensées, fait baisser le taux de cortisol (hormone du stress)… cela a pour effet un sentiment de bien-être général. (ressource : yoga)
  3. Interpréter l’anxiété comme de l’excitation : croire que l’anxiété est négative en augmente les effets néfastes. Considérons plutôt l’anxiété comme un état utile pour  nous aider à concentrer notre énergie et pour réussir. “Stress aide moi à réussir !” (preuve scientifique et explications ici)
  4. Faire une liste des sources de stress et une liste aussi longue de toutes les sources de plaisir et de joie. Cela invite à relativiser et à calmer les pensées négatives grâce à la gratitude. De plus, l’écriture donne du sens aux pensées (et calme les ruminations).
  5. Accepter le stress pour éviter de stresser à propos du stress : se dire devant un miroir “ok, stress, je t’accepte. Tu peux partir.” Cette acceptation via la verbalisation calme le cerveau émotionnelle et permet au cortex préfrontal de garder le contrôle.
  6. Pratiquer la méditation : en s’entraînant à rester dans le présent, grâce, par exemple à la focalisation sur la respiration ou les sensations, on améliore notre bien-être général. (ressource : méditation de la grenouille)
  7. Le chant rend heureux et permet d’évacuer le stress. Suggérez à votre enfant d’inventer sa chanson d’apaisement et enregistrez-la. L’intérêt de l’enregistrement est que lorsqu’il entendra sa chanson, la bonne humeur reviendra instantanément. C’est un des pouvoirs de la musique. Pour simplifier, vous pouvez utiliser une musique qu’il aime et changer les paroles. L’avantage de choisir un air connu et que partout ou votre enfant entendra sa chanson, il se sentira bien (ancrage positif). 🙂
  8. Aider les autres : l’altruisme permet de ne plus se focaliser sur soi et nous expose à des émotions agréables. Le stress s’en trouve ainsi diminué et le bonheur augmente !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂