Programme : en finir avec les cris (éducation zen)

crier

Crier sur quelqu’un est une forme d’agression qui n’est pas sans conséquence.

Des chercheurs de l’Université de Pittsburgh et l’Université du Michigan aux États-Unis ont mené une étude de deux ans et a constaté que la «discipline verbale sévère» peut avoir un impact profondément négatif sur le bien-être des enfants : baisse de l’estime de soi, agressivité, dépression, etc.(via)

Sans compter que crier sur quelqu’un entraine du mimétisme et inculque une forme de communication basée sur la soumission et l’opposition.

Plus factuellement, les cris ne sont pas efficaces pour changer le comportement de quelqu’un. Normal, ils bloquent les capacités d’apprentissage en augmentant la peur et le stress chez la personne qui les reçoit.

 

Méthode (d’urgence) : la temporisation + transformation du cri  en demande 

La première étape pour éviter de crier est de temporiser. En effet, le cri est souvent un réflexe inconscient d’attaque/défense face à un danger. C’est le cerveau émotionnel et l’amygdale qui mènent la danse.
Afin de garder le contrôle, il suffit souvent de faire une pause de 5 secondes, de respirer profondément en fermant les yeux et d’articuler un mot clé dans sa tête (SÉRENITÉ est un mot qui fonctionne bien car assez long). Une fois le calme retrouvé, vous pourrez vous exprimer rationnellement grâce à votre cortex préfrontal.

Pour amplifier l’apaisement, déportez votre attention sur votre coeur (amour) pour vous exprimer.

L’expression en elle-même va concerner un fait que vous allez décrire, vos émotions, vos besoins ainsi qu’une demande claire (formulation positive).

Cette phase est essentielle car elle contient la solution de la situation à problème.

Exemple : “Je vois le linge au sol. Je suis énervé. J’ai besoin de voir la maison rangée. Je te demande de ramasser tes affaires.”

Cela pourra vous paraitre peu naturel au début mais avec de l’entrainement, vous constaterez les effets positifs de ce mode de communication extrait de la communication non violente. L’atout principal est qu’ainsi vous verbalisez vos émotions (cela en diminue l’intensité) et vos besoins et envoyez un message clair à vos interlocuteurs qui savent ainsi comment satisfaire vos attentes.

Au lieu de la demande, il est envisageable de proposer des choix afin que l’enfant soit encore plus engagé dans l’application (et les choix développent l’autonomie des enfants).

L’habitude de ne pas crier

Crier est une habitude et comme toute habitude, on peut s’en débarrasser. Cela commence par le fait de ne pas élever la voix dans les échanges quotidiens, quels qu’ils soient.

Ainsi, lorsque vous devez parler à quelqu’un, rapprochez-vous. Ne criez pas d’un bout à l’autre de la maison  ou à travers une porte.

Le fait d’être à proximité a un autre avantage : vous aurez les informations nécessaires sur l’état émotionnel de la personne en face. Nous sommes équipés de neurones miroirs qui sont de puissants outils pour pratiquer l’empathie et ,oui connecter à l’autre. Profitons-en. D’autant que pour être écouté, mieux vaut d’abord écouter soi-même. 🙂

 

Le tableau des cris

Crier est assez éprouvant pour nous inciter à tenir un tableau de suivi qui permettra de suivre les efforts de chacun et de mesurer la progression. C’est encourageant et cela alimente une saine émulation/collaboration (l’esprit d’équipe).

Voici le type de tableau sur lequel vous pouvez vous appuyer :

tableau-des-cris

 

La gestion de la colère et des émotions en général

Les cris sont souvent la voix de la colère. Je vous invite donc à acquérir des techniques anti-colère, anti-stress et de gestion émotionnelle en lisant les articles ci-dessous :

La respiration qui déstresse les parents et les enfants

L’EFT : une méthode pour aider les enfants à se libérer de leurs émotions et déstresser

Parent Zen : comprendre le stress pour rétablir l’harmonie en famille

Outil : une balle en mousse qui absorbe la colère et le stress !

25 outils et méthodes pour la gestion des émotions des enfants

 

Testez la cohérence cardiaque : une méthode simple et nature pour se recentrer

Inspirez et expirez au rythme de la boule dans la vidéo ci-dessous.

Faites cet exercice 3 fois par jour pour vous sentir mieux et baisser votre stress :

3 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂