Doit-on obliger un enfant à dire “merci” ?

doit-on-obliger-un-enfant-a-dire-%22merci%22

Je vous donne tout de suite mon avis sur ce sujet : non, on ne doit pas obliger un enfant à dire “merci”.

Car  “merci” est le mot qui représente le mieux la gratitude. Par conséquent, ressentir de la gratitude ne doit pas être associé à une contrainte.

On n’ordonne pas à quelqu’un de ressentir une émotion et encore moins de la simuler pour “faire plaisir” car là, on ajoute le registre du chantage à l’hypocrisie.

Développons.

 

Un “merci” n’est pas qu’une formule de politesse

Si un enfant ne ressent pas le besoin de dire “merci”, laissons-le tranquille et prenons notre part de responsabilité :

  • la responsabilité de ne pas être obnubilé par les conventions sociales et le jugement d’autrui (intelligence sociale)
  • la responsabilité de montrer l’exemple en remerciant nos enfants et les personnes pour lesquelles nous ressentons vraiment de la gratitude (intelligence émotionnelle).
  • la responsabilité d’exprimer notre gratitude pour les différents aspects de notre vie que nous apprécions (pleine conscience)

Ainsi, chacun se reconnectera à ses émotions sans “faire semblant”. Nous y gagnerons tous en authenticité.

Car, au fond, à quoi bon porter un masque que l’on nous impose- ou que nous avons accepté de porter- et, parfois si longtemps, que nous nous sommes presque convaincus que ce masque était notre vrai visage ? Est-ce que c’est ainsi que nous souhaitons que nos enfants évoluent, s’épanouissent et s’estiment ?

Ajoutons un avantage de taille pour véritablement ressentir et exprimer réellement de la gratitude : la pleine conscience.

Nous sommes parfois tellement plongés (noyés ?) dans nos pensées, dans nos habitudes et dans nos préjugés que nous ne voyons plus la réalité. J’entends par  “réalité” le spectacle que nous offrent nos sens avec ces petits détails du quotidien qui ne demandent qu’à être (re)découverts pour notre plus grand bonheur : regardons, sentons, touchons, écoutons, savourons ici et maintenant.

 

Incarner la gratitude 

Alors, comment incarner concrètement et authentiquement la gratitude?

Commençons par prôner la simplicité…

  • Votre enfant vient de débarrasser la table ? Regardez-le, dites-lui ou écrivez-lui combien vous appréciez cette aide.
  • Une personne vous sourit ? Souriez-lui en retour si vous en avez envie (mais les neurones miroirs devraient vous inciter à imiter). Le sourire est une autre façon de remercier.
  • Quelqu’un vous facilite la vie ? remarquez verbalement ses actes et ressentez de la gratitude même si cette personne n’est pas physiquement là.
  • Tout se passe bien dans une journée ? Arrêtez-vous sur cette émotion agréable au lieu de vous focaliser sur les mauvais côtés.

 

Vous pouvez aussi vous prêter en famille à un exercice proposé par Christophe André :

1) Notez chaque soir pendant une semaine trois évènements agréables de la journée.

2) Cherchez ce qui, dans ces évènements, est dû à d’autres humains.

3) Prenez conscience et réjouissez-vous d’être relié ainsi, pour le meilleur, à tant d’humains, connus ou non.

 

Et ainsi, au fil des jours, la véritable gratitude émergera et le “merci” (accompagné d’un franc sourire) rayonnera…et rendra heureux. Les neurosciences valident cette dernière affirmation.

Video inspirante à propos des humains contribuent à notre bonheur mais que nous ne croisons parfois jamais :

La gratitude modifie durablement notre cerveau 

Une étude a démontré que la gratitude « façonne » notre cerveau et nous rend de plus en plus réceptif aux émotions agréables. D’autres conséquences positives en découlent :

  • augmentation durable du niveau de bonheur
  • plus d’apaisement et de calme (moins de stress)
  • plus d’optimisme
  • meilleurs rapports sociaux

 

Il ne reste plus qu’à vous dire un grand merci, du fond du coeur, pour votre présence à mes côtés dans l’aventure de ce site. 🙂

19 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂