La technique des 2 dessins pour réduire le stress et les émotions désagréables

Nous, adultes, avons une certaine facilité à nous concentrer sur des expériences plus ou moins réjouissantes bien que nous oubliions parfois cette capacité. Cela nous permet de relativiser ou de retrouver espoir dans des situations douloureuses ou d’amplifier les joies de nos expériences positives.

Pour les enfants, cette compétence est compliquée à utiliser du fait de l’immaturité de leur cortex préfrontal et de la prédominance de leur cerveau émotionnel. Nous pouvons cependant les aider via l’art et l’entraînement.

Pour cela, voici un atelier « focus » qui développera la capacité des enfants à focaliser leur attention sur des expériences positives ou à prendre du recul sur des expériences douloureuses.

Voici comment procéder :

Première partie : émotions désagréables

  • Demandez à votre enfant de dessiner une situation ou une expérience douloureuse (ou un problème). Demandez-lui de vous raconter cette expérience à mesure qu’il dessine ou après avoir dessiné.
  • Puis invitez-le à poser ce dessin au sol ou à l’accrocher sur un mur.
  • Maintenant, proposez-lui de garder les yeux sur son dessin et de reculer pas à pas jusqu’à être assez loin. Comme s’il sortait de la scène et qu’il en devenait spectateur.
  • Interrogez-le sur ce qu’il voit de son dessin en reculant. Quels sont les détails encore visibles ? À quoi ressemble le dessin vu de loin ? La situation sur le dessin parait-elle plus facile à vivre en la tenant ainsi à distance ? Voit-il des solutions à ces problèmes ainsi apaisé et calme pour réfléchir ?
  • Invitez-le maintenant à fermer les yeux et demandez-lui si vous pouvez faire disparaitre le dessin.
  • S’il est OK. Enlevez le dessin de sa vue et demandez-lui de rouvrir les yeux.
  • Proposez-lui de jeter ce dessin lui-même si il estime que tout est résolu.

 

Deuxième partie : émotions agréables

  • Procédez de même que la partie 1 mais cette fois, invitez votre enfant à dessiner une expérience agréable.
  • Puis mettez cette expérience agréable loin de l’enfant accrochée sur un mur ou au sol.
  • Proposez-lui de se rapprocher du dessin et de décrire ce qu’il voit du dessin ainsi que les émotions qu’il ressent.
  • Dites-lui qu’il se rapproche tellement qu’il va littéralement pénétrer dans la scène !
  • Demandez-lui de narrer la situation qu’il a dessiné en l’écoutant avec empathie.
  • Faites lui remarquer qu’il a réussi à amplifier ces émotions agréables et à faire grossir cette image positive.

 

Troisième partie : transposition mentale

  • Expliquez à votre enfant que ce qu’il vient de faire est ce qui se passe aussi dans sa tête.
  • Il a le pouvoir de se rapprocher d’une expérience positive ou de s’éloigner d’une expérience négative.

Voici une petite présentation pour illustrer cet exercice de focalisation :


 

Pour télécharger le fichier PDF, cliquez ici.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂