Astuce : Écrire au lieu de crier

Je partage avec vous une astuce ultra-simple pour éviter de crier.

Elle se déroule en 4 étapes.

Si vous êtes énervé, au lieu de crier sur vos enfants, votre conjoint ou le chien,…saisissez un carnet prévu à cet effet (appelez-le “hurleur silencieux” ou “Bob pas content” si vous voulez) puis écrivez avec la rage ou l’intensité de colère que vous souhaitez tout ce que vous auriez envie de crier.

  • Remplissez une feuille puis déchirez-la.
  • Recommencez jusqu’à ce que votre niveau de colère ait baissé et que votre volume sonore soit acceptable.
  • Puis écrivez ce que vous attendez des autres en vous exprimant ainsi : “J’étais en colère car j’ai vu [décrivez ce que vous avez vu] alors que j’aimerais que [décrivez ce que vous attendez]. Est-ce possible ?”
    Et donnez-leur cette feuille.
  • Puis dites “merci”.

 

Si par curiosité vous gardez les feuilles de votre carnet et les relisez, vous vous féliciterez de ne pas avoir prononcé ces mots.

Certes crier peut défouler mais les personnes sur qui nous crions (ou à côté de qui nous crions) se sentent agressées et ont peur (surtout les enfants). Leur cerveau n’est donc pas prêt à comprendre ni à réagir avec raison car il se place en mode “survie” au lieu de “collaboration”.

D’où l’intérêt de communiquer comme nous aimerions que les autres communiquent avec nous : avec clarté et calme.

Mieux, vous pouvez même chuchoter quand vous vous serez suffisamment entrainé avec l’astuce du carnet. Chuchoter attire l’attention. Et l’attention est la clé d’une bonne communication autour de nos besoins.

 

PS : vous avez remarqué que s’ÉCRIER et ÉCRIRE n’était séparés que d’une permutation de lettres ?

Complément :

Comment et pourquoi ne pas crier sur un enfant

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂