Astuce : Arrêter de crier grâce à la zone de bienveillance

Astuce  Arrêter de crier grâce à la zone de bienveillance

Je vous invite à tester une astuce pour arrêter de crier et être plus écouté par les enfants : la zone de bienveillance.

 

Mais tout d’abord, répondez à cette question : quand vous criez, à quelle distance de vous se trouvent vos enfants ?

Gardez cette mesure en tête et lisez la suite :

L’anthropologue américain Edward T. Hall a étudié les espaces qui séparent les personnes qui interagissent. Il en a déterminé des sphères qui évoquent l’évolution des rapports humains en fonction de la connaissance et des affinités réciproques. Lorsqu’une personne nous est de plus en plus familière et sympathique, nous réduisons la distance qui nous en sépare. Nous adoptons également une attitude différente relative à l’intimité qui se crée (entente, harmonie, complicité) ou disparait (conflit, divergence) en modulant notre voix, les micro-expressions sur notre visage et notre posture. Notre cerveau prend en compte cette distance sans même que nous nous en rendions compte. C’est un automatisme.

 

 

Personal_Space_fr.svg

  • distance intime : moins de 40 cm (mode proche : moins de 15 cm, mode éloigné : de 15 cm à 40 cm) ;
  • distance personnelle : de 45 cm à 125 cm (mode proche : de 45 cm à 75 cm, mode éloigné : de 75 cm à 125 cm) ;
  • distance sociale : de 120 cm à 360 cm (mode proche : de 120 cm à 210 cm, mode éloigné : de 210 cm à 360 cm) ;
  • distance publique : au-delà de 360 cm (mode proche : de 360 cm à 750 cm, mode éloigné : au-delà de 750 cm).

Sur le plan de l’évolution, cet automatisme nous a permis de survivre face à un danger potentiel. Distance+fuite ou Distance+attaque/défense (+ colère et cris). On admettra que ce type de comportement n’est pas du tout adapté à notre rôle de parent. Et pourtant, nous le pratiquons inconsciemment quand nous sentons une opposition !

Heureusement, il est possible de déconnecter les automatismes en s’appuyant sur deux outils :

notre imagination et la pleine conscience.

Explication.

 

Imaginer une zone de bienveillance

Considérez la sphère intime (de 15 à 40 cm) dans le schéma ci-dessus. Imaginez qu’il s’agit d’une zone de bienveillance dont les règles sont les suivantes :

  • le volume de voix est normal ou bas (inutile de crier quand on est à proximité)
  • le ton est apaisé
  • le contact visuel se fait au même niveau (on se baisse) et le regard est bienveillant
  • l’attitude globale est bienveillante
  • les gestes sont lents (car des gestes précipités sont alimentent l’énervement)
  • l’accent est mis sur l’écoute empathique (je facilite l’expression, j’écoute) puis sur l’aide
  • la respiration est normale

 

Vous pouvez pousser le sens du détail en visualisant cette zone comme un refuge et en détailler le principe aux enfants afin qu’ils se l’approprient aussi.

 

Pleine conscience

Cette bascule entre le risque de crier/colère et l’apaisement ne peut se faire que si vous êtes en pleine conscience de ce qui est en train de se produire. Ainsi, lorsque vous vous adressez à vos enfants, remarquez tout-de-suite à quelle distance vous êtes (de plus cela permet de temporiser). Puis rapprochez-vous pour pénétrer progressivement dans la zone de bienveillance. Prenez conscience de ce rapprochement : sensations des pieds sur le sol, ralentissement des mouvements, température du corps, attention aux détails, respiration. Vous êtes ici et maintenant.

Cette pleine conscience déconnecte le mental et les jugements qui provoquent du stress et menacent l’équilibre (tout en assombrissant nos pensées).

 

Ainsi, pour résumer cette astuce, il s’agit de

SE RAPPROCHER CONSCIEMMENT AFIN DE DÉCONNECTER LA COLÈRE-RÉFLEXE ET LA PRISE DE DISTANCE AUTOMATIQUE. ON PASSE AINSI EN ZONE DE BIENVEILLANCE AVEC LE COMPORTEMENT BIENVEILLANT ASSOCIÉ.

 

PS : Pourquoi est-ce important de ne pas crier ? Car les cris bloquent le cerveau des enfants, alimentent notre propre colère et apprennent aux enfants à crier aussi… (lire cet article sur le sujet)

 

Source :

wikipedia

 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂