7 clés pour le bonheur des enfants

Dans le magazine Sens & santé N°9, le Dr Ada Picard, pédopsychiatre et art-thérapeute, nous invite à écouter plus nos instincts de parents plutôt que des conseils…

Dans cette logique, elle a compilé 7 clés pour favoriser le bonheur des enfants. Les voici, légèrement adaptés et complétés.

  1. Cajoler pour lui apprendre à gérer son stress
    Les câlins déclenchent la sécrétions d’hormones telles que l’ocytocine (lien social) et des opioïdes (des neurotransmetteurs qui ralentissent le rythme cardiaque et régulent le stress). (voir cet article)
  2. Stimuler les sens
    La stimulation est une pierre angulaire de la pédagogie de Maria Montessori et ce n’est pas un hasard. Il est important que l’enfant évolue dans un environnement sensoriel riche mais sans que les parents forcent cette stimulation, notamment via des jouets élaborés ou des activités complexes. L’enfant étant curieux et explorateur par nature, il est parfaitement capable d’aller vers le monde. Faisons-lui confiance tout en lui donnant accès à des opportunités d’apprentissage (comme les tâches du quotidien) . Notons aussi que l’ennui est bénéfique pour la créativité et la consolidation des acquis dans la mémoire. (voir cet article)
  3. User d’autorité bienveillante
    Les enfants ont besoin d’un cadre et de repères. C’est ainsi qu’ils développent leur potentiel. Une autorité bienveillante implique d’offrir ce cadre à la fois ferme et bienveillant où l’exemple parental sera le  premier “tuteur”. L’auteure précise que ce cadre ne doit absolument pas être imposé via la violence (punitions, chantage, fessées,…) car ces pratiques abiment l’estime de soi et sont à l’origine de troubles du comportement. Outre le modèle parental, la collaboration parent/enfant passera par la proposition de choix ou encore l’établissement de règles.
    Autre point à considérer : les enfants confrontés aux règles et limites développent leur résistance à la frustration, une qualité essentielle à l’épanouissement et à la réussite au cours de la vie. (voir cet article)
  4. Rythmer le quotidien pour sécuriser
    On instaure des habitudes stables dans le temps qui fournissent des repères spatio-temporels constructifs et sécurisants pour l’enfant. Cela passe par des rituels à réviser régulièrement en fonction de l’évolution de l’enfant. (voir cet article)
  5. Jouer pour se réaliser
    Le jeu est une activité sans pression du résultat. Il implique plaisir et motivation. Les jeux de contact sont particulièrement bénéfiques pour le développement des enfants. Le jeu est le terrain d’apprentissage idéal. (voir cet article)
  6. Interagir pour exister au monde
    Il est primordial de répondre aux appels et signaux des enfants (appels, babillages, pleurs). C’est ainsi que l’attachement se crée et se renforce. Cet attachement sécure rend les enfants plus résilients, sociaux, confiants et heureux tout au long de leur vie. L’empathie, les contacts, la présence bienveillante en sont les outils principaux. (voir cet article)
  7. Donner des objectifs réalisables
    L’idée est d’accompagner l’enfant dans son développement naturel sans forcer la marche ou brûler les étapes. “Si l’on pousse l’enfant à suivre des objectifs d’adultes, il sera obsédé par l’idée de devenir ce qu’il devrait être et non ce qu’il est.” écrit André Stern. Alors, attention aux attentes démesurées…(voir cet article)
Tags:

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂