5 étapes pour aider un enfant à accueillir une émotion (et apprendre à accueillir nos émotions de parents)

Voici une méthode pour aider les enfants à accueillir leurs émotions. Elle est extraite du livre “Ces liens qui nous font vivre” de Rébécca Shankland et Christophe André.

 

  1. Identifier l’émotion précocement avant que l’intensité ne soit trop élevée : “Mon enfant ressent … colère/tristesse/peur/honte/…”
    Si l’émotion est à son pic d’intensité, l’écoute et le raisonnement ne sont plus possibles.
  2. Percevoir ce moment comme une opportunité d’apprentissage ou de proximité sociale avec autrui : “Mon enfant a besoin de moi pour traverser cette émotion” “Il me fait confiance pour exprimer son émotion devant moi”
  3. Faire preuve d’empathie et de compréhension : Refléter ce que l’enfant ressent en lui disant “Je vois que tu ressens…” “Je comprends…”
  4. L’aider à verbaliser les émotions présentes et favoriser la narration : “Qu’est-ce qui se passe ?” “Es-tu prêt à m’en parler ?”
  5. Guider progressivement vers les comportements acceptables : “Quand tu ressens cette émotion tu peux … [Proposer des alternatives]”

Remarquez que cette approche est aussi valable pour nos propres émotions d’adulte.

  1. Je ressens [citer l’émotion]. J’ai des sensations dans mon corps (chaleur, picotements, palpitation,…).
  2. Cette émotion n’est pas là sans raison. Je me connecte à moi-même. Je prends le temps pour cela.
  3. De quoi ai-je besoin pour aller mieux ? J’essaye de comprendre le déclencheur de mon émotion.
  4. Je dis ce que je ressens ou je l’écris dans un journal des émotions?
  5. Je peux demander ce qui me fait défaut pour satisfaire mon besoin ou mener des actions par moi-même (marcher à l’extérieur pour calmer la colère, déléguer une tâche,…)

 

Voici une roue pour nous aider :

2 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂