Une question à se poser avant d’agir face aux comportements « inappropriés » des enfants

Punitions, menaces, manipulations, chantage, time-out,… certaines émissions TV (malheureusement) populaires vantent les mérites de ces pratiques dans l’éducation des enfants…

Afin d’éviter de tomber dans ces travers qui entament l’estime de soi, humilient et mettent de la distance entre les enfants et les parents , Jesper Juul, célèbre thérapeute familial et fondateur du Familylab International, nous propose de nous poser une question :

« Quand vous envisagez d’employer sur votre enfant l’une ou l’autre « méthode », commencez par vous demander si vous agiriez de façon comparable avec votre partenaire. Si la réponse est « non », il s’agit selon toute vraisemblance d’une mauvaise idée-à moins que vous fassiez partie de ces adultes qui ne veulent toujours pas reconnaitre que les enfants sont de vraies personnes. »

 

Si ces propos peuvent paraitre culpabilisants, ils révèlent surtout une autre perspective : « Même si j’ai moi-même subi ce type d’éducation, dois-je léguer cet héritage à mon enfant ? ». Grâce à l’empathie, nous comprenons vite que la bienveillance est un choix et qu’il est possible de désactiver les processus inconscients en faisant une pause et en essayant de se connecter aux besoins des enfants (qui s’expriment via leurs émotions) au lieu de leur imposer de force une vision à laquelle ils ne sont pas prêts à adhérer.

 

Vous trouverez ci-dessous 3 documents qui peuvent aider :

  1. Une carte mentale avec différents scénarios pour collaborer avec les enfants (cliquez sur l’image pour accéder au PDF à imprimer)
  2. Un livre gratuit sur la discipline positive
  3. Un ensemble de ressources interactives (proposé par le site yapaka.be).


EnregistrerEnregistrer

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂