Les crises de colère des enfants sont une preuve de confiance

« Un mammifère ne se libère de ses tensions que face à sa figure d’attachement. » nous explique Isabelle Filliozat.

Un petit enfant exprime par conséquent plus sa frustration et sa colère avec sa figure d’attachement, la personne en qui il a le plus confiance.

Cet argument scientifique et psychologique est essentiel pour nous permettre à nous, parents, de mieux garder notre calme dans des situations où l’enfant « subit » une tempête émotionnelle. Il la subit en effet car elle n’est pas sous son contrôle, c’est son cerveau émotionnel qui domine son comportement.

« Et là, cette crise qui se déroule devant nos yeux est la preuve que mon enfant me fait confiance. Je suis sa figure d’attachement et il se sent protégé en ma présence. Il peut ainsi me montrer ses émotions et a besoin de moi pour retrouver son calme. »

 

90 secondes : c’est la durée maximale de vie d’une émotion si elle n’est pas réprimée ou évitée. Il est donc important d’accompagner l’enfant dans cet accueil total de son émotion, le laisser l’évacuer par des pleurs par exemple tout en le maintenant en sécurité (dans vos bras).

L’accueil de l’émotion est facilité par la verbalisation du ressenti de l’enfant (je vois que tu ressens de la tristesse ») et l’utilisation de techniques d’expression (comme une roue des choix ou un tableau par exemple).

L’accueil de l’émotion est bloqué quand on n’écoute pas cette émotion ou qu’on tente de l’étouffer (« Arrête de pleurer immédiatement »). Ce blocage implique une réapparition de l’émotion tant qu’elle n’est pas accueillie correctement. (en complément, voir les expressions anti-émotion)

Comme le précise l’auteur de « Il me cherche », dans le cas de crises récurrentes, il est essentiel d’enquêter pour déterminer le déclencheur de l’émotion. Le jeu est un moyen de libérer la parole de l’enfant et l’aider à se dissocier de son expérience.

Source : « il me cherche » d’Isabelle Filliozat

 

 

 

Source : « Il me cherche » d’Isabelle Filliozat.

 

 

 

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *