Comment identifier et aider les enfants hypersensibles

Les hypersensibles représentent de 15 à 20% de la population, nous expliquent Audrey Akoun et Isabelle Pailleau dans leur dernier livre « Vive les zatypiques« )

Elles définissent les particularités des enfants hypersensibles ainsi :

Le cerveau de l’enfant hypersensible réagit souvent de manière disproportionnée aux stimuli extérieurs. Cela s’appelle l’hyperesthésie. Le cerveau est plus sensible aux bruits, aux odeurs, à la luminosité, aux sensations tactiles. Le cerveau des hypersensibles amplifie également et régule moins bien les différentes émotions. Ainsi, les enfants hypersensibles sont souvent submergés par des émotions qu’ils ont encore plus de mal à apprivoiser que d’autres enfants du même âge. Enfin, le cerveau hypersensible a un traitement plus profond de l’information avec un sens du subtil et du détail hors du commun, ce qui peut induire une tendance à l’introversion, au perfectionnisme et/ou à des temps de réflexion importants avant de choisir ou d’agir. 

Notons également que les enfants hypersensibles sont plus anxieux que la moyenne.

 

Les incidences de l’hypersensibilité 

À l’école, l’élève hypersensible perçoit sa différence et les autres lui renvoient une image négative de lui-même.

À la maison, cette sensibilité émotionnelle peut être étiquetée comme « caprice » et donc moquée, réprimée et ignorée. Ces comportements amplifient le sentiment d’être différent et l’isolement apparait comme une solution pour ne pas souffrir.

Au niveau de la construction de soi, les enfants hypersensibles sont la proie d’un questionnement incessant sur l’extérieur, sur l’environnement, les relations aux autres et sur eux-mêmes.

Ils remettent en cause ce qu’ils font et pensent en permanence. Ils ont donc peu confiance en eux et une faible estime de soi.

 

Apprivoiser l’hypersensibilité 

Pour aider un enfant hypersensible, il existe des solutions naturelles dont je vous propose un rapide aperçu (cliquez sur les liens hypertexte pour accéder aux ressources) :

 

 

Source : Vive les Zatypiques ! : Aidons nos enfants surdoués, hypersensibles, dys- et autres zèbres de 3 à 20 ans à s’épanouir

Un commentaire.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂