Switch : Une astuce créative pour calmer la colère des enfants

Je vous invite à tester une astuce très simple pour apaiser la colère d’un enfant. Elle repose sur l’imagination de l’enfant et l’expression créative. Je l’ai appelée : switch (car elle permet de basculer d’un état de colère à un état de calme).

 

Prérequis : Lorsqu’un enfant est en colère, il perd le contrôle de sa capacité à raisonner. Le cerveau émotionnel est aux commandes. Il a donc besoin de la présence d’une personne bienveillante pour l’aider à calmer cet état émotionnel.

L’utilisation d’une technique d’apaisement est conditionnée par des entrainements répétés au calme, car à ce moment-là, l’enfant est capable de mémoriser la méthode et d’y avoir recours plus tard.

Je vous suggère par conséquent de présenter Switch comme une activité ludique et créative dans un premier temps.

 

Matériel nécessaire

  • feutres effaçables ou feutres classiques
  • plusieurs feuilles recto-verso
  • une plastifieuse (dans ce cas, vous n’aurez besoin que d’une feuille puisque la feuille sera réutilisable).

 

Mode d’emploi

  • Imprimez tout d’abord la feuille recto-verso à la fin de l’article (la version PDF est disponible)
  • plastifiez-la si possible.
  • proposez à votre enfant de se dessiner en colère. Invitez-le à imaginer ce qu’il ferait et dans quel environnement (près d’un volcan, dans une ville, dans l’espace,…). Tout est permis. Restez quelques minutes sur ce dessin afin de détailler un maximum cet état de colère qu’il imagine (émotions, sensations, pensées…)
  • proposez-lui maintenant de s’imaginer calme et serein avec la même approche. Détaillez ce qu’il ressent et amplifiez ce phénomène en respirant profondément avec lui. Vous pouvez le prendre dans vos bras s’il est d’accord afin de synchroniser vos respirations (et profiter d’un câlin apaisant).
  • dites-lui que maintenant, dès qu’il sent la colère monter, il peut prendre une feuille de ce type (dans un lieu de la maison à déterminer avec lui) et dessiner sa colère jusqu’à ce qu’il se sente mieux.
  • puis retourner la feuille et se dessiner apaisé.

Analyse

Cette astuce permet de s’apaiser (le dessin agit comme une verbalisation émotionnelle), de connaitre le modèle mental relatif à la colère (couleurs, formes, idées) et d’éviter le passage à l’acte violent en le remplaçant par l’imagination.

Une fois ces dessins réalisés, les parents auront ainsi un support de discussion pour déterminer le déclencheur de la colère et pourront évoquer avec l’enfant des options pour satisfaire sans violence le besoin inassouvi qui s’y cache.

Progressivement, l’enfant apprendra à switcher d’un état d’énervement à un état de calme. Ce qui lui permettra de communiquer pour accéder à ses besoins.

Idée + : Si un enfant est particulièrement content de son dessin d’apaisement, prenez-le en photo ou gardez-le précieusement. Montrez-lui si besoin plus tard.

 

Fichier PDF à télécharger ici.

 

 

Tags:

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂