L’importance de l’école pour la construction de l’estime de soi des enfants

Dans la continuité de ce qui se passe à la maison, l’école est un lieu essentiel pour la construction de l’estime de soi d’un enfant (et du futur adulte).

Pour mesurer l’impact de cet environnement, considérons plusieurs axes.

  • La sécurité physique et émotionnelle
    Un enfant qui est moqué, rabaissé, qui rencontre des échecs permanents, qui est ignoré dans ses prises de parole (ou ses tentatives), qui ne trouvent pas d’empathie pour exprimer ses émotions, ses pensées et ses blocages, qui n’est que critiqué, dont les “intelligences” ou les troubles d’apprentissage ne sont pas reconnus, qui se sent en danger ou menacé (physiquement par des pairs ou par des sanctions) …aura une estime de soi basse.
  • L’identité : l’enfant est un être qui a besoin de se connaître (et de se présenter pour s’intégrer socialement) , d’être considéré dans son caractère unique et l’éventail de ses compétences distinctes des autres.
  • L’appartenance : il s’agit de donner à l’enfant un sentiment d’appartenance à travers des règles de vivre ensemble, des occasions de participer au bon fonctionnement du groupe, de fournir des outils pour résoudre les conflits et communiquer avec respect,…
  • La compétence : un enfant se sent compétent à partir du moment où ses forces sont identifiées et utilisées, que ses erreurs sont considérées comme des étapes naturelles de son apprentissage, que son rythme de travail est respecté, que ses efforts sont remarqués,…
  • La responsabilité et les buts : l’estime de soi dépend aussi de la conscience qu’a l’enfant d’avoir un pouvoir d’action en fonction de buts qu’il définit. C’est ainsi qu’il se motivera intrinsèquement. En effet, si tout est imposé sans sollicitation du libre arbitre et des idées de l’enfant, il ne fera qu’appliquer mécaniquement sans se sentir responsable de ce qu’il entreprend. Ses efforts dépendront de stimuli extérieurs (récompenses, punitions) et son engagement sera moindre.

Cette liste donne à réfléchir quant au rôle du cadre scolaire et plus particulièrement de l’influence des adultes (enseignants, CPE, chef d’établissement, …) sur la croissance de l’estime de soi des élèves. La tâche est loin d’être simple, convenons-en. Mais comme le 5ème point évoqué plus haut, il s’agit de se fixer ce type d’objectif pour lui donner de la valeur et du “corps”.

 

Afin de résumer les critères pour construire une saine estime de soi, voici une affiche :

Outils et articles :

La méthode du “stylo vert” pour booster l’apprentissage et l’optimisme des enfants !

L’impasse de la punition à l’école

Les peurs à l’école : en parler avec les enfants pour les diminuer

La roue d’auto-empathie (outil CNV)

Émotions, stress, confiance en soi : 3 affiches interactives pour aider les enfants

L’intelligence des enfants ne se résume pas au QI : lumière sur les intelligences multiples

6 Jeux pour développer l’empathie et réduire la violence à l’école

 

Source : “J’aide mon enfant à développer son estime de soi” de Bruno Hourst

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂