Les actes de gentillesse et l’art de se faire respecter

La gentillesse est une force mais…la gentillesse n’est pas une force entièrement orientée vers autrui.

La gentillesse, c’est aussi une force qui permet de rester équilibré intérieurement en se tournant vers nos besoins.

“Si tu agis pour faire plaisir aux autres tout le temps, à quel moment regardes-tu ce dont toi, tu as besoin ?”

Être gentil, ce n’est donc pas :

  • dire oui à tout
  • s’épuiser à rendre service
  • toujours être d’accord avec quelqu’un
  • sourire même quand nous sommes tristes
  • faire sans cesse des cadeaux
  • ne jamais rien demander de peur de décevoir

La gentillesse, c’est se dire oui à soi.

  • oui à mes besoins
  • oui à mes valeurs
  • oui à mes croyances
  • oui à mes émotions

Et quand je dis “oui” à tout cela, j’apprends à dire “non” quand ce que je m’apprête à faire :

  • ne satisfait pas mes besoins
  • ne correspond pas à mes valeurs
  • est en contradiction avec mes croyances
  • ignore mon ressenti

Car dire “non” dans ce cas, c’est se montrer gentil envers soi-même et cette gentillesse peut alors être partagée. Car on ne peut donner que ce que nous avons en soi.

Voici une petite histoire pour illustrer cela :

 

 

Le fichier PDF est à télécharger ici.

 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂