Le lien émotionnel : la base de la confiance en soi de l’enfant

“Le lien émotionnel qui s’établit entre les parents et le bébé dès les premiers jours de vie est un des facteurs essentiels de la confiance mutuelle puis personnelle de l’enfant” nous explique Gisèle George dans son livre “La confiance en soi de votre enfant”.

Ce lien émotionnel commence par les sollicitations de l’enfant qui se tourne vers quelqu’un capable de le protéger car il n’est pas autonome.

Puis cette protection initiale va s’enrichir d’émotions, créant un puissant lien d’affection entre papa, maman et le bébé.

 

Les étapes de développement du lien émotionnel 

Dès la naissance, l’enfant manifeste ses émotions par des contractions toniques qui sont plus énergiques en présence de ses figures d’attachement (ses parents) qu’il reconnait notamment par la voix et l’odeur.

Puis vient le stade émotionnel (vers 3 mois) qui est basé sur un échange interactif : sourire, contact visuel,…D’ailleurs, si le parent ne répond pas et garde un regard impassible, l’enfant perd son sourire.

Vers 6 mois, l’enfant est capable de référenciation sociale : il se réfère aux expressions émotionnelles sur le visage de l’adulte pour mesure la dangerosité ou la sécurité d’une situation nouvelle avant de s’y engager.

Un instinct de protection naturel

L’instinct de protection vis à vis d’un bébé est naturellement inscrit en nous. À ce propos, voici un texte déculpabilisant et inspirant de l’auteure :

“Les parents savent donc, la plupart du temps, intervenir efficacement en réponse aux demandes de soin de l’enfant. Faites-vous confiance. Il arrivera bien sûr que vous soyez désarmés face à certains hurlements de votre nourrisson. Ne vous jetez pas la pierre, ne vous fustigez pas en vous disant que vous n’avez pas l’instinct maternel ou paternel. Comme l’apprentissage de la bicyclette, il vous arrivera de tomber. . . Et alors ? Gardez confiance, testez de nouvelles réponses face aux cris et, au besoin, écoutez certains avis que vous adapterez à la perception que vous avez de votre bébé. L’ arrivée du deuxième vous rendra plus sereins. Les « erreurs » que vous avez pu faire ou continuerez à faire avec le premier vous serviront d’expérience pour les puînés. Ne vous inquiétez pas, de même que tomber de vélo est désagréable, il est rare que vos enfants s’en souviennent ensuite lorsqu’ils s’éclatent en en faisant avec leurs copains.

Le dialogue émotionnel est instauré. Votre enfant a entamé la scène par toutes ses interpellations toniques, visuelles et gestuelles. Vous avez répondu adéquatement à ces stimuli. Vous avez su créer le lien affectif. Votre relation affective maintenant bien soudée sera la base de la confiance entre vous deux. Autrement dit, lorsque vous lui direz ou lui montrerez votre confiance en lui, il vous croira et se nourrira d’elle.”

 

Ce qu’écrit Gisèle George est essentiel :

La confiance mutuelle et individuelle s’appuie sur la qualité du lien émotionnelle, effet qui peut être résumé par le schéma du livre qui évoque aussi les travaux sur la théorie de l’attachement de J. Bowlby :

 

Source : “La confiance en soi de votre enfant” de Gisèle George est disponible sur :

 

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂