La résolution de problème : 5 étapes pour responsabiliser les enfants en évitant punitions, menaces, cris,…

Votre enfant vient d’écrire sur le mur du salon et ce n’est pas la première fois malgré le fait que vous ayez crié précédemment.

Nous pouvons expliquer cette récidive de différentes façons dont une qui implique un des effets négatifs des cris : ils génèrent de la peur et du stress, ce qui ne contribue pas à l’apprentissage car les parties du cerveau dédiées à cela sont alors “débranchées”.

Au mieux, au fil des cris de plus en plus forts, l’enfant réagira par réflexe d’auto-protection, comme un conditionnement, sans réfléchir.

Bref, les cris et autres menaces ne traitent pas la cause du comportement et sont néfastes aux apprentissages.

Il existe cependant une autre méthode collaborative que vous pouvez tester : la résolution de problème.

Le livre “Parler pour que les tout-petits écoutent” de Joanna Faber et Julie King nous offre une mise en images de cette méthode.

Elle comprend 5 étapes qui place l’enfant au centre de la recherche de solutions et par conséquent, qui le responsabilise :

  1. Accueillir les émotions de l’enfant
  2. Décrire le problème
  3. Demander des idées
  4. Ecrire ces idées sans juger
  5. Décider des idées à utiliser

Notez que cette manière de collaborer est efficace aussi entre adultes.

 

“Parler pour que les tout-petits écoutent” de Joanna Faber et Julie King est disponible sur :

 


 

5 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂