La méditation diminue la violence dans les familles

Dans son livre “J’apaise mon enfant en 5 minutes !”, Lila Rhiyourhi nous explique comment la méditation peut être un soutien à la parentalité bienveillante.

La première raison est que méditer régulièrement transforme notre cerveau. Cela favorise en effet des circuits d’accueil des émotions et d’empathie.

L’accueil de nos émotions d’adulte (“je prends conscience de ce que je ressens et j’en prends la responsabilité”) et l’écoute empathique des émotions de nos enfants qui se sentent ainsi soulagés d’être compris.

La deuxième raison est que la méditation facilite le retour au calme en cas de stress. Lorsque la tension monte, le méditant sait qu’il peut penser au va-et-vient de son souffle pour s’apaiser.

La troisième raison est que méditer, c’est prôner une philosophie de paix. Il n’y a pas de notion de domination ou de compétition dans la méditation. Simplement un élan d’harmonie et de collaboration.

La quatrième raison est que la méditation repose et calme l’esprit en profondeur car elle diminue les jugements et critiques. Lorsque nous sommes dans une situation qui déclenche en nous de l’énervement, nous pouvons identifier cet énervement et observer sans juger nos sensations et ce qui se passe devant nos yeux. Quand nous rajoutons une couche d’interprétation ou rappelons des croyances négatives, la réalité devient encore plus difficile à vivre. Le stress augmente. Par exemple, au lieu de dire “Mon enfant me cherche !!!”, il suffit de marquer une pause pour décrire ce que nous voyons sans interpréter et “enquêter” sur les besoins : “Il semble ressentir du stress. De quoi a-t-il besoin ?” ou encore “Je ne suis pas en état d’accorder mon attention pour le moment car j’ai cette tâche à terminer. Je suis disponible dans 10 minutes. (entre temps, je m’apaise et je me recentre””

La cinquième raison est que méditer nourrit l’optimisme, la douceur et la bonne humeur. Les joies deviennent plus intenses quand nous en prenons pleinement conscience tandis que les émotions désagréables perdent en puissance quand nous les identifions et les verbalisons. Il en est de même pour l’amour. Il existe un type de méditation qui stimule le nerf vague (un nerf qui relie le cerveau au coeur). La tonicité de ce nerf implique une plus grande santé mentale et physique. Ce type de méditation est la méditation du coeur. En se concentrant sur l’amour, la gratitude et l’altruisme que nous transmettons et recevons, nous gagnons en sérénité et en enthousiasme au quotidien.

 

Ces 5 raisons se complètent pour amplifier la bienveillance en soi et autour de soi.  🙂

 

À lire : “J’apaise mon enfant en 5 minutes” de Lila Rhiyourhi est disponible sur :

 

 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂