Le stress, ennemi numéro 1 des parents : témoignage et solutions

Je souhaitais partager avec vous le témoignage de Claire, extrait du livre “vivre heureux” de Christophe André, dans lequel beaucoup de parents se reconnaitront :

 

“C’était hier soir, vers dix-neuf heures. J’avais eu une journée de travail fatigante, j’étais à la cuisine avec ma dernière fille, âgée de trois ans. Elle finissait avec application son yaourt, pendant que je rangeais la cuisine, qui était sens dessus dessous. J’avais en tête tout ce qui qui me restait encore à faire, la soirée s’annonçait chargée, le lendemain épuisant…Ma fille me parlait et je lui répondais à peine tant j’étais préoccupée par toutes ces petites choses lancinantes.

Tout à coup, je me suis arrêtée. Quelque chose n’allait pas. J’ai réalisé que la situation était absurde : je me sentais agacée parce que ma fille me demandait de l’attention. Mais surtout parce que j’étais en train de faire passer la vaisselle avant elle.

J’ai posé mon éponge et je suis allée m’asseoir à ses côtés. Nous avons discuté un moment, tranquillement. J’étais totalement dans la situation, je l’observais, je l’écoutais, vraiment. Et, peu à peu, j’ai senti une petite onde de bonheur qui prenait naissance en moi. Puis, nous avons fait un puzzle, je lui ai lu une histoire avant qu’elle s’endorme. Mais je ne faisais pas cela en me disant : “vite, vite, il y a le repas à préparer, les coups de téléphone à passer.” Je me disais que j’avais le temps et que c’est ce que j’étais en train de faire, là, qui était réellement important.

Lorsque mon mari est arrivé, il n’y avait rien à manger et la cuisine était en vrac, mais j’aillais bien. Et tout ce qui restait à faire ne me paraissait plus insurmontable…” 

 

Le stress, l’ennemi numéro 1 de la parentalité

Le neuropsychologue Rick Hanson l’affirme, le premier ennemi des parents est le stress. Le deuxième est la fatigue. L’un est l’autre sont liés.

C’est ce stress qui nous empêche d’avoir accès à nos émotions (dont l’amour) pour prendre des décisions en harmonie avec ce que nous sommes vraiment. C’est lui qui nous entraine dans la spirale de la violence verbale et physique. Pourquoi ?

Car le stress est géré dans le cerveau émotionnel par l’amygdale. Son activation déconnecte notre cortex préfrontal et les fonctions supérieures qui y résident (comme la réflexion). C’est ainsi que nous adoptons des comportements de fuite ou de combat, comme si nous nous défendions face à un danger. via

Premier réflexe : Faire pause et revenir à l’instant présent grâce à l’outil “pause stress”

 

Pour ne pas se laisser déborder, il est essentiel de faire “pause” au bon moment. Ceci afin de revenir à l’instant présent en s’appuyant simplement sur ce que nous renvoient nos sens (sans y rajouter une couche de pensées), à prêter attention à nos sentiments, à respirer, à être en pleine conscience (et ainsi déconnecter nos processus instinctifs de défense ou de fuite).

Cet outil peut vous aider (comme il aidera les enfants)

Myla et Jon Kabat-Zinn dans leur livre “Être parent en pleine conscience“, nous expliquent ce qu’est la pleine conscience et quelles sont les intentions à nourrir pour orienter nos efforts.

 

La pleine conscience des besoins 

Au coeur de ce qui compte vraiment, nous trouvons nos besoins et ceux de nos enfants. Car, nous le savons, si ces besoins ne sont pas remplis, en découle une avalanche de réactions et d’émotions qui rendent la vie compliquée voire douloureuse.

La pleine conscience permet d’identifier ces besoins et de les mettre en harmonie. Nous cessons d’opposer les besoins de nos enfants et les nôtres.

Le bien-être des parents nourit le bien-être des enfants. Et inversement.

Pour poser des mots sur nos besoins, nous pouvons acquérir le vocabulaire proposé par Marshall Rosenberg, fondateur de la communication non-violente :

Autonomie

  • Choisir nos rêves, nos buts, nos valeurs
  • Choisir des stratégies pour concrétiser nos rêves, nos buts, nos valeurs

Célébration

  • Célébrer la vie et la réalisation de nos rêves
  • Célébrer nos pertes : la perte des êtres proches, la non-réalisation de nos rêves, etc. (le deuil).

Intégrité

  • Authenticité
  • Créativité
  • Sens
  • Estime de soi

Interdépendance

  • Acceptation
  • Appréciation
  • Proximité
  • Communauté
  • Considération
  • Contribution à l’enrichissement de la vie
  • Sécurité émotionnelle
  • Empathie
  • Honnêteté
  • Amour
  • Réassurance
  • Respect
  • Soutien
  • Confiance
  • Compréhension

 

Nourriture sur le plan physique

  • Air
  • Nourriture
  • Mouvement, exercice
  • Protection contre les formes de vie menaçantes : virus, bactéries, insectes, animaux prédateurs
  • Repos
  • Expression sexuelle
  • Abri
  • Toucher
  • Eau

Jeu

  • Amusement
  • Rire

Communion d’esprit

  • Beauté
  • Harmonie
  • Inspiration
  • Ordre
  • Paix

Source :

Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs).

 

Les 7 intentions pour être parent en pleine conscience

Voici ces 7 intentions telles qu’elles sont décrites dans l’ouvrage :

Intention 1 : 

Je verrai le métier de parent comme une discipline spirituelle, une façon d’être en relation avec l’expérience qui me donne toutes les occasions nécessaires pour cultiver la conscience de soi, la sagesse et l’ouverture du coeur. Je pourrai ainsi parvenir à connaitre et à incarner ce qu’il y a en moi de plus profond et de meilleur, et l’exprimer avec mes enfants et avec le monde.

Intention 2 :

J’appliquerai tout mon génie créatif au travail de parent en pleine conscience.

Intention 3 :

Je cultiverai la pleine conscience et un discernement accru dans mon quotidien, surtout avec mes enfants, en utilisant la conscience de mon corps et de ma respiration pour m’enraciner dans l’instant présent.

Intention 4 : 

Je ferai tous les efforts pour voir mes enfants clairement tels qu’ils sont et pour me rappeler de les accepter À chaque âge pour ce qu’ils ont , au lieu de me laisser aveugler par mes attentes et mes craintes. En m’engageant à vivre pleinement ma propre vie et à travailler pour me voir et m’accepter tel que je suis, je serai mieux à même d’accorder une semblable acceptation à mes enfants et de les aider à grandir, à réaliser tout leur potentiel d’êtres uniques.

Intention 5 :

Je ferai tous les efforts pour voir les choses du point de vue de chaque enfant et pour comprendre quels sont les besoins de mes enfants, pour les satisfaire de mon mieux, sans oublier leur besoin d’apprendre les choses par eux-mêmes.

Intention 6 :

J’utiliserai tout ce qui se présente dans ma vie  et dans celle de mes enfants, même les temps les plus sombres et les plus difficiles, en faisant flèche de tout bois pour grandir en tant qu’êtres humain, afin de mieux comprendre mes enfants et ce que je dois accomplir en tant que parent.

Intention 7 :

Je garderai ces intentions dans mon cœur et m’engagerai à les mettre en pratique de mon mieux, chaque jour, de manière appropriée, qui me paraisse bonne, qui honore la souveraineté de mes enfants et la mienne.

 

Cette discipline est-elle compatible avec nos vies surchargées ? Oui pour partie. En effet, commençons par décider d’augmenter la qualité de nos moments de présence grâce à la pleine conscience. Puis demandons-nous aussi si nous ne pouvons pas faire des choix de vie qui faciliteraient cette pratique : changer de travail pour être plus disponible, apprendre à dire “non” à des choses moins essentielles, éteindre la TV et éloigner les tablettes/smartphone, etc. Nous pouvons y arriver car l’objectif est important : le bonheur de toute la famille.

 

Prendre soin de soi

Nadine Gaudin nous explique de façon très visuelle l’importance de prendre soin de soi pour éviter de perdre le contrôle et nous laisser submerger par des émotions telles que la colère.

Cette vidéo, initialement présentée dans le cadre de la discipline positive, est évidemment valable dans toutes les situations du quotidien.

 

La cohérence cardiaque

Nos interactions avec le monde et nos pensées peuvent nous emmener à connaitre des moments stressants. Notre coeur s’emballe alors et des palpitations sont susceptibles d’apparaitre. Afin de retrouver calme, sérénité et bien-être, nous avons la possibilité de modifier nos pulsations cardiaques afin d’atteindre la cohérence cardiaque, un état de la variabilité cardiaque optimum. Lorsque nous y sommes, nous nous sentons calme et heureux. Le principe est d’influer sur les pulsations de notre coeur afin qu’il rétablisse l’harmonie corps/coeur.

Pour cela, il suffit de pratiquer 6 cycles de respiration par minute pendant 5 minutes.

Testez, l’effet est vraiment incroyable.

Suivez la bulle pour le rythme :

Ecrire et méditer pour calmer nos ruminations mentales

L’évasion mentale, cette propension à s’évader dans nos pensées et à ruminer, ne contribue pas à notre bonheur et augmente notre niveau de stress.

Pour revenir à l’instant présent et apaiser nos tempêtes mentales, Christophe André préconise deux exercices réguliers :

  • la méditation pleine conscience
  • l’écriture : tenir un journal calme le flux de nos pensées et leur donne du sens

Exemple de méditation guidée.

Cette méditation d’urgence proposée par Pascale Picavet permet de retrouver son calme en quelques minutes. A utiliser aussi à titre préventif. Sachez que la méditation régulière modifie les structures du cerveau et rend empathique, plus résistant au stress et plus heureux.

La sieste pour recharger les batteries

La sieste a de nombreuses vertus : elle réduit le stress, la pression artérielle, améliore la mémoire et la concentration, libère la créativité et rééquilibre le fonctionnement nerveux.via

 

La durée idéale est comprise entre 10 et 20 minutes.

Pour vous aider, voici une séance d’hypnose :

 

Sources

“Vivre heureux” de Christophe André

“Méditer jour après jour” de Christophe André

“Être parent en pleine conscience” de Myla et Jon Kabat-Zinn

“Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs)” de Marshall Rosenberg

 

2 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂