L’éducation bienveillante protège les enfants du stress toxique

leducation-bienveillante-protege-les-enfants-du-stress-toxique

Le “Center on the Developing Child” d’Harvard nous alerte sur les conséquences sur le plan de l’apprentissage et du développement de l’enfant d’une certaine catégorie de stress : le stress toxique. Les chercheurs qui ont contribué à cette démarche indique les facteurs qui alimentent ce stress et ceux qui permettent de le diminuer.

 

Ce n’est pas le stress en lui-même qui pose problème mais bien la réponse à ce stress. Quand nous sommes menacés, notre corps nous prépare à réagir en augmentant notre rythme cardiaque, la pression artérielle, et des hormones de stress, comme le cortisol. Lorsque les systèmes de réponse au stress d’un jeune enfant sont activés dans un environnement de relations de soutien avec les adultes, ces effets physiologiques sont atténués.

 

3 types de réponse au stress

Il existe 3 types de réponse au stress :

  • Réponse au stress positif est une partie normale et essentielle du développement, caractérisée par de brèves augmentations de la fréquence cardiaque et de légères hausses des taux d’hormones.
  • Réponse au stress tolérable active les systèmes d’alerte de l’organisme à un degré plus élevé en raison de plus graves difficultés, plus durables, tels que la perte d’un être cher, une catastrophe naturelle ou une blessure sérieuse. Si l’activation est limitée dans le temps et atténuée par les relations de soutenante avec les adultes qui aident l’enfant à s’adapter, le cerveau et d’ autres organes se remettent de ce qui pourrait autrement avoir des effets néfastes.
  • Réponse au stress toxique peut se produire lorsqu’un enfant éprouve fortement, fréquemment de l’ adversité, comme de l’abus physique ou psychologique, la négligence chronique, la toxicomanie ou une maladie mentale de proches, l’ exposition prolongée à la violence, et / ou les charges accumulées des difficultés économiques de la famille –sans un soutien adéquat des adultes. Ce type d’activation prolongée des systèmes de réponse au stress  affaiblit l’architecture du cerveau en développement, ce qui peut conduire à des problèmes pour la vie dans l’ apprentissage, le comportement et la santé physique et mentale.

Le stress toxique a donc des conséquences à court et long terme : addictions, dépression, maladies cardiaques,…

C’est ce qu’a notamment révélé une étude portant sur 7535 individus nés en Grande Bretagne en 1958. Le taux de dégradation de leur organisme a été mesuré à l’âge de 44 ans grâce à ce que l’on nomme « la charge allostatique« , un indicateur d’usure physiologique.

Le bilan fut sans appel : l’exposition au stress telle qu’un divorce, une absence de soins, une dénutrition, un alcoolisme parental ou encore la présence proche de maladies mentales avant 16 ans a des conséquences négatives sur la santé à l’âge adulte.

Ce n’est pas la première fois que cette corrélation entre le stress lié à l’enfance et la santé à l’âge adulte est évoquée. C’est d’ailleurs une des premières informations fournies dans le livre de Paul Tough « Comment les enfants réussissent« .  On y apprend l’existence de l’étude ACE : Adverse Childhood Experiences (expériences négatives de l’enfance).

17000 patients ont ainsi répondu à un questionnaire portant sur les traumatismes rencontrés pendant l’enfance :

Ces expériences négatives sont classées en 10 catégories : des mauvais traitements aux abus sexuels en passant par la négligence physique et émotionnelle et des dysfonctionnements familiaux (comme le divorce, la séparation des parents, la présence dans la famille de personnes en prison ou victimes de maladies mentales ou d’addiction).

Au plus les ACE étaient nombreuses, au plus les historiques médicaux étaient importants.

 

Comment aider les enfants à diminuer leur stress toxique

Le remède idéal au stress toxique selon les chercheurs d’Harvard est l’éducation bienveillante comme celle que définit Catherine Gueguen dans ce TedX ainsi que dans ses deux ouvrages “Vivre heureux avec son enfant” et “Pour une enfance heureuse”.  Cette approche contribue à la maturation du cerveau des enfants tout en leur inculquant les règles essentielles à leur épanouissement au sein de la société qu’il s’apprête à construire ou à transformer.

Voici un article de synthèse sur l’éducation bienveillante :

40 astuces, infos et conseils pour une éducation bienveillante

Source

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂