Comment aider un enfant à avoir confiance en lui

oser frédéric fangetSelon Frederic Fanget, auteur du livre “Oser : thérapie de la confiance en soi”, on peut aider un enfant à avoir confiance en lui en s’appuyant sur trois conseils :

– être soi-même un bon modèle de confiance en soi.

– apprendre à l’enfant à avoir confiance en lui inconditionnellement.

– se comporter en “parents”.

développer la confiance en soi chez l'enfant Frédéric Fanget Oser

Être soi-même un bon modèle de confiance en soi

Si vous ne cessez de vous dénigrer et de douter de vos capacités, votre enfant aura tendance à procéder de la sorte. Il est donc important, non pas de “faire semblant” d’avoir confiance en soi, mais de montrer que vous “travaillez” chaque jour à le devenir de plus en plus.

Je rajouterai que cette exemplarité est à afficher chez les deux parents car il y a souvent des déséquilibres dans le couple. Gommez-les autant que possible.

 

Apprendre à l’enfant à avoir confiance en lui inconditionnellement

Nous en parlions hier dans l’article sur l’échec scolaire, il est important de respecter plusieurs points pour que l’enfant éprouve une confiance en lui inconditionnelle :

  • acceptez les erreurs et les échecs de votre enfant.
  • montrez que vous l’aimez toujours quels que soient les résultats.
  • ne l’humiliez ni ne le dévalorisez pas en public ou devant ses camarades.
  • montrez-lui que vous l’acceptez tel qu’il est.

Je rajouterai 

  • encouragez ses efforts.
  • racontez ses réussites passées et la manière dont il a déjà surmonté des épreuves.

Le but de cette partie est que la confiance en lui soit indépendante des résultats obtenus. Qu’elle ne soit donc pas conditionnée.

family-515530_1280

Se comporter en “parents”

Les parents ne sont pas des copains. Un enfant a besoin de guides dotés d’une autorité bienveillante. Frédéric Fanget précise que cette tendance à essayer de copiner avec son enfant peut être liée à une tentative de contre-balencement par rapport à ce que nous avons vécu lorsque nous étions enfant avec des parents trop autoritaires.

Se comporter en parents c’est avoir plusieurs “facettes” (ou casquettes):

1) le coach : qui guide vers la solution, encourage l’effort, lui signifie ses limites et comment les dépasser, lui apprend à se fixer des objectifs valorisants.

2) le pédagogue : qui transmet le savoir, savoir-faire et savoir être. Qui apprend à se défendre, à s’exprimer, à être fier de lui.

3) le point de repère : qui sait être ferme sans être intolérant.

4) le libérateur : qui permet à l’oiseau de quitter son nid mais qui a toujours la possibilité de revenir.

 

Dans la suite du livre, Frédéric Fanget énonce et détaille les 7 préjugés qui emmènent au manque de confiance en soi en tant qu’adulte :

1) “Je ne suis pas capable de…”

2) “J’ai besoin qu’on m’aime”

3) “Je me trouve nul(le)”

4) “Je dois faire toujours mieux”

5) “Je n’arrive jamais à me décider”

6) “Je dois toujours me faire du souci”

7) “je dois me méfier des autres”

 

L’auteur y consacre un chapitre à chacun.

 

“Oser” de Frédéric Fanget est disponible au format poche sur Amazon.fr, fnac.com et priceminister.fr .

Amazon.com-Logo

FNACpriceminister

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂