Des astuces pour ne plus perdre le contrôle de soi face à la crise d’un enfant

“Comment garder son calme face aux colères des enfants ?” C’est une question essentielle qui concerne tous les parents.

Isabelle Filliozat nous explique que l’origine de nos pertes de contrôle dans ces situations pourraient bien remonter à notre propre enfance. 

En effet, nos parents, en ne répondant pas à nos besoins alors, ont créé des sortes de “boucles émotionnelles” qui se réactivent quand nos enfants évoquent le même type de frustration que nous avons connu. Nous n’avons pas les solutions car on ne nous les a pas données (ou on ne nous a pas guidés pour les trouver). Alors, les crises de nos enfants déclenchent en nous un sentiment de menace. Notre cortex préfrontal, siège de notre logique, de notre empathie et de notre raisonnement est alors hors service, c’est notre cerveau émotionnel qui est aux commandes avec des réactions automatiques d’attaque, de sidération ou de fuite. Cela se solde par un afflux de stress via la sécrétion de cortisol qui envahit notre cerveau.

Afin de ne pas être soi-même “dépassés” par ce stress, il est essentiel d’avoir une hygiène mentale et physique anti-stress :

  • apprendre à respirer (ou souffler)
  • manger sainement
  • pratiquer la méditation
  • faire de l’exercice physique

Si le temps nous manque pour pratiquer seul, nous pouvons le faire avec nos enfants : méditer avec eux, cuisiner avec eux, faire des exercices de yoga ou du sport avec eux.

Autre option : la calinothérapie. Elle ressource et apaise parents et enfants.

L’amour est un carburant. Pas une récompense.

 

Nous retiendrons l’astuce de la visualisation face aux crises des enfants :

“Imaginons notre enfant bébé et ressentons l’amour qui afflue.” L’amour est un antidote au stress.

 

Outil : la cohérence cardiaque 

En respirant à un certain rythme, nous rétablissons l’équilibre dans notre corps. C’est le principe de la cohérence cardiaque. Voici comment la pratiquer.

  • Inpirez profondément par le nez pendant 5 secondes en adoptant une respiration abdominale (c’est-à-dire en laissant le ventre se gonfler)
  • Soufflez profondément par la bouche pendant 5 secondes, toujours avec le ventre.
  • Recommencez cette alternance inspiration/expiration 18 à 30 fois (6 respirations par minute pendant 3 à 5 minutes).
2 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂