Astuce : le tube de la colère

Le tube de la colère permet de libérer les enfants de la colère. Je vous propose de découvrir son principe et ses variantes. 

 

Utilisation du tube de la colère

  • Saisir le tube
  • Dire la phrase suivante quand on sent la colère monter en soi : “Oulalala !! Je suis en colère !”

1

Les avantages 

Le tube de la colère est un outil astucieux car :

  • l’enfant le fabrique au cours d’un atelier. Il crée ainsi réellement son propre outil de libération émotionnelle.
  • il permet de verbaliser la colère sans agresser ni crier (et les parents peuvent répondre via le tube afin de faciliter l’écoute empathique (comme avec un bâton de parole))
  • il a un côté amusant avec la transformation de la voix de l’enfant et la phrase commençant par “oulalala !”
  • cette voix transformée étonne l’enfant (qui ne reconnait pas sa propre voix). Cela lui permet de garder le contrôle.
  • il alerte l’entourage qui pourra apporter attention et aide à l’enfant
  • la phrase énoncée peut être complétée par “J’ai besoin d’aide !”

2

Mon fils a confectionné son tube avec un rouleau vide d’essuie-tout. Il l’a ensuite peint. Puis il a ajouté des éléments en carton avec des attaches parisiennes.

On peut imaginer de nombreuses variantes du tube que ce soit dans l’aspect ou dans le principe. Afin qu’il fasse moins de bruit ou que le son soit différent, la sortie du tube peut être fermée avec du papier ou d’autres matières plus ou moins perméables.

 

Je vous invite à jouer avec ce tube au calme afin que l’enfant se l’approprie, apprenne à l’utiliser et l’associe à des émotions agréables.

 

J’espère que vous avez aimé cette astuce. N’hésitez pas à commenter et à partager. Merci. 🙂

Tags:,
Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂