Education : 12 façons géniales d’utiliser les marionnettes à doigts

Nous utilisons les marionnettes à doigt(s) depuis plusieurs années ici. Nous jouons bien sûr, c’est leur fonction principale, mais pas seulement. En effet, les enfants s’expriment mieux lorsque c’est un personnage extérieur qui prend la parole. L’aspect émotionnel est en effet moins bloquant. Ainsi, les marionnettes sont devenues un outil de développement personnel à part entière. Voici 12 façons de les utiliser. 🙂

41KOu7gXXKL

  1. Inventer des histoires et s’entrainer à la narration : les marionnettes permettent d’inventer des histoires réalistes (les expériences de votre enfant) ou imaginaires et d’ainsi développer sa créativité et son vocabulaire. De plus, apprendre à les raconter est un moyen de mettre de l’ordre dans ses pensées et de se situer sur l’échelle du temps.
  2. Se libérer des émotions désagréables et parler des inquiétudes : c’est toujours plus simple quand c’est un avatar qui prend la parole pour exprimer ce qui nous tient à coeur. Ainsi, on peut expliquer pourquoi le dragon s’est mis en colère (besoin insatisfait) et comment il a réussi à se calmer tout en verbalisant ce qu’il ressentait (communication non-violente). Les marionnettes ouvrent le dialogue et facilitent l’entraide.
  3. Trouver des idées et des solutions : Connaissez-vous la méthode des 6 chapeaux de Edward de Bono ?  Elle consiste à revêtir un chapeau correspondant à une personnalité différente pour aborder un sujet et trouver des idées. On peut assigner une personnalité à chaque marionnette et leur demander conseil. Ou bien mixer les différents traits de caractère pour en créer de nouvelles.
    Chapeau blanc : cette marionnette va à l’essentiel et vise la simplicité.
    Chapeau rouge :  cette marionnette est très à l’écoute de ses émotions, de ses intuitions et de ses pressentiments. Elle agit avec passion sans tenir compte des autres marionnettes.
    Chapeau noir : cette marionnette critique négativement. Elle ne cesse de faire des objections, des reproches, se focalisent sur les risques,…Elle a point de vue pessimiste voire cynique.
    Chapeau jaune : cette marionnette critique positivement. Elle voit toujours le bon côté des choses, suit ses rêves, espère et propose des solutions pour avancer en collectivité.
    Chapeau bleu : cette marionnette mène le jeu. Elle est le leader droit et juste. Elle canalise les idées des autres marionnettes et sait prendre du recul avec sagesse.
  4. Apprendre et mémoriser : les poésies, les multiplications,… seront bientôt connues sur le bout des doigts ! Les émotions positives facilitent l’apprentissage et la mémorisation. Alors amusez-vous avec votre enfant à faire réciter, chanter, danser les marionnettes ! Et si vous les intégrez dans un scénario, cela sera encore plus efficace.
  5. Renforcer l’estime de soi : faites choisir à votre enfant une marionnette qu’il admire. Demandez-lui pourquoi il l’admire. Quelles sont ses qualités selon lui ? Concluez en disant que nous ne pouvons admirer chez les autres que ce que nous avons déjà en nous. 🙂
  6. Surmonter la peur de l’échec : face à un échec, il est toujours bon de prendre de la distance une fois la déception exprimée. Quoi de mieux que de rejouer cette expérience en imaginant une fin différente ou en changeant l’interprétation de la situation réelle ? Et pourquoi ne pas s’imaginer aux cotés de la fée ou du puissant dragon avant de tenter sa chance pour une nouvelle expérience ?
  7. Développer l’empathie : dans les jeux de rôle que vous organiserez, il est toujours intéressant de demander ce que ressentent et pensent les différentes marionnettes face à des évènements. Cela développe l’empathie.
  8. Développer la motricité et la coordination (et le repérage dans l’espace) : les marionnettes se manipulent avec les doigts et il est nécessaire de coordonner voix/mouvements et repérage dans l’espace. Excellent entrainement pour le cerveau. 🙂
  9. Vaincre les peurs : dans le set de marionnettes que nous avons, il y a un fantôme sympathique qui peut servir de support pour les peurs diverses et variées. De plus, n’oublions pas que ce sont des doigts qui le font bouger. Et les doigts répondent à … ? Et oui, les peurs sont des pensées. On peut même créer d’autres pensées pour dédramatiser ou révéler la réalité (approche scientifique).
  10. Dépister les forces et les qualités : “quelles sont les forces de ce personnage selon-toi ? Les admires-tu ?” Généralement, on parvient à décrire les forces en fonction de ce que nous avons déjà en nous. Reste à les développer en s’entraînant !
  11. JOUER : tout simplement jouer encore et encore ! Les marionnettes sont des jouets exceptionnels qui occupent pendant des heures et des heures.
  12. Pour les parents : se faire écouter ! Les enfants préfèrent recevoir des consignes d’une fée bienveillante ou d’un villageois bourru plutôt que de papa/maman… “Allez hop, à la douche et après tu m’aideras à rentrer les vaches !” “Je vais t’aider à ranger ta chambre avec ma baguette magique.” 🙂

marionettes à doigts

Le choix des marionnettes :

Nous avons choisi des marionnettes à doigts (deux doigts sont nécessaires) en tissu, laine (cheveux) et bois (tête), dénichées sur amazon. Elles sont suffisamment grandes pour être manipulées et leur texture est très plaisante. Le paquet en contient 12.

Disponible ici.

 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂