Surprotéger un enfant est nocif pour son développement

« Surprotéger, c’est ne pas faire confiance à son enfant ». Cette affirmation du Dr Catherine Gueguen est évidemment à moduler en fonction de son stade de développement. Les tout-petits ont en effet besoin de notre présence bienveillante et de nos soins mais cela est quand même compatible avec d’autres libertés (jeu libre, apprentissage autonome, diversification menée par l’enfant…)  . Mais plus tard, il est essentiel d’apprendre à leur faire confiance (malgré notre peur bien naturelle) et à lâcher-prise afin de favoriser leur autonomie. Les expériences les aident à grandir.

Pour compléter cette vidéo inspirante, je vous invite à lire ces articles :

6 règles d’or pour encourager l’autonomie d’un enfant (Faber et Mazlish)

Le lâcher-prise parental : un grand pas vers l’autonomie de l’enfant

Le contrôle excessif des enfants entrave leur bonheur tout au long de la vie

Le monde caché des bébés : l’apprentissage autonome

« Tu vas tomber ! » : Abandonnons cette expression !

La diversification menée par l’enfant (DME) : l’autonomie commence dans l’assiette.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂