De l’importance de prendre bébé dans les bras quand il pleure.

Faut-il prendre bébé dans les bras quand il pleure ?

Comme l’écrit Anne Bacus, les pleurs sont le premier moyen de communication dont dispose l’enfant.

Lorsqu’il s’exprime ainsi, il clame ses besoins : nourriture, chaleur, amour,…

Au fil de sa croissance, les pleurs vont être différents en fonction de ce que le bébé veut : pleurs de faim, pleurs de fatigue, de douleur, de solitude, …

Les bases de ces prémices de langage nécessitent une réponse de la part de l’adulte afin que la confiance mutuelle s’installe. Ainsi, il n’y a pas à hésiter, en cas de pleurs, il est nécessaire d’aller voir son bébé pour essayer d’en comprendre l’origine.

En moyenne, un nourrisson pleure 2 heures quotidiennement.(via)

L’auteure résume ainsi les informations à retenir :

  • crier, pleurer, est le seul mode de communication pour que le bébé exprime ses besoins. Répondre, c’est l’introduire dans le dialogue, dans la parole qui humanise, et le reconnaitre en tant que personne.
  • répondre réconforte le bébé qui construit petit-à-petit une confiance en la relation, ce qui a pour effet de diminuer les pleurs avec le temps.
  • la réponse aux pleurs est une action apaisante à la fois pour le bébé et pour la mère/le père. En effet, nous sommes biologiquement conçus pour répondre aux bébés qui dépendent de nous pour survivre.
  • répondre aux bébés ne crée pas de « mauvaises habitudes ». Au contraire, un bébé qui obtient une réponse systématique, apprend à se rassurer sur le monde dans lequel il est. Cette sécurité ressentie l’aide à avoir confiance et le rend plus autonome.
  • le contact physique (prendre le bébé dans ses bras) a des vertus apaisantes mais ce n’est pas la seule façon de répondre : caresses, berceuse, massage, parler doucement,…sont des méthodes efficaces.

Comprendre les pleurs :

La première étape est de se questionner sur les besoins :

  • il a faim ?
  • il a sommeil ?
  • il a besoin de téter ?
  • il a besoin de proximité ?
  • il a besoin de stimulation ?

 

Il peut y avoir d’autres causes possibles :

  • il a chaud ? il a froid ?
  • sa couche est peut-être sale ?
  • il a des colliques ?
  • il a un érythème fessier (fesses rouges, chaudes et douloureuses) ?
  • il a « absorbé » votre propre stress ? (testez cet exercice pour vous apaiser ensemble)

Les pleurs nocturnes :

Comme l’explique Catherine Gueguen dans cette vidéo, le bébé ressent du stress lorsqu’il pleure sans être entendu. Ce stress cumulé retarde la maturation de son cerveau et ne nourrit pas son sentiment de sécurité. Il est donc essentiel d’être présent auprès de lui.

Pour aller plus loin : Au sujet des terreurs nocturnes et des cauchemars, je vous invite à lire cet article sur Naitre et Grandir.

 

Sources :

Naitre et Grandir

100 réponses de psy aux questions de parents (Anne Bacus) (dispo sur amazon.fr, fnac.com, chez votre libraire).

100 réponses de psy

2 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂