Dans la cour de l’école : un livre étonnant et utile pour la rentrée

Étonnant, ce livre l’est à en juger par les illustrations et les textes d’aspect simpliste qui peuplent ses pages.

Et pourtant, c’est une oeuvre qui frôle le génie. Voici pourquoi.

 

dans la cours de l'école

Tout d’abord, ce livre de Christophe Loupy est accessible dès la première rentrée scolaire des enfants. En effet, les dessins à base de ronds multicolores et de fonds unis sont une base de communication que les plus petits adoreront.

Tout le génie réside justement dans la simplicité et l’abstraction. En effet, les enfants sont représentés par des ronds de couleur : bleu pour les garçons, rose pour les filles (on excusera l’approche genré). Les tailles des ronds peuvent varier selon l’âge des enfants (les grands, les petits).  L’auteur a trouvé une astuce pour attirer l’attention sur un rond en particulier : le faire apparaitre en violet.

Ensuite, les ronds sont disposés selon les différents scénarios que vivent et vivront les enfants :

– Parfois, nous faisons une grande ronde tous ensemble.

– Mais parfois, les GRANDS viennent nous embêter alors la maitresse nous sépare.

– Parfois nous jouons à la maitresse et nous nous rangeons deux par deux.

– Parfois je suis tout seul, et personne ne veut jouer avec moi.

etc.



Ainsi je vois de nombreux avantages à la lecture de « Dans la cour d’école » dans le cadre d’une utilisation à l’école comme à la maison :

  • préparer les enfants à la rentrée en jouant à décrire les différentes situations. L’enfant visualisera et apaisera ses craintes grâce à un échange positif avec ses parents.
  • développer l’imagination sur la base des formes géométriques neutres.
  • un moyen de communiquer sur les expériences vécues par l’enfant et ce qu’il ressent (utile en cas de réticence à aller à l’école à cause d’une mauvaise expérience).
  • apprendre à lire : dès la grande section, il sera possible de mettre en évidence des mots et de les associer à des situations (et des émotions).
  • apprendre à compter.
  • se repérer dans l’espace.
  • prendre conscience de soi au sein d’un groupe.
  • prendre conscience de soi au cours du temps ainsi que du chemin parcouru (les ronds grossissent à mesure que l’enfant grandit).
  • aborder la notion d’altruisme et d’intelligence émotionnelle et sociale (que ressent cet élève isolé selon vous/toi ? comment l’aider ? quel mot/fait l’a blessé ? )

Et pour des enfants plus âgés :

  • apprendre à se dissocier de soi pour être moins affecté par les événements et par exemple, moins céder à la colère
  • mieux mémoriser et comprendre (les maths par exemple)
  • s’appuyer de plus en plus sur des schémas pour clarifier, conceptualiser et assimiler

 

On peut imaginer de nombreuses déclinaisons :

  • des couleurs émotionnelles : tristesse, joie, colère, etc. : demander à l’enfant de colorier le rond qui le représente selon la couleur/émotion qu’il ressent.
  • des schémas d’organisation pour des activités en classe.
  • un journal de gratitude réalisé uniquement avec ce type de schéma.
  • intégrer d’autres formes géométriques et représenter des situations de la vie de tous les jours.
  • raconter des histoires grâce aux formes géométriques, couleurs et emplacements dans l’espace.
  • remplacer le dessin par des billes de couleur pour favoriser la manipulation et la motricité.

 

Voilà, j’espère vous avoir transmis mon engouement pour ce livre que j’utilise toujours avec mon fils (8 ans).

Dans la cours de l’école est disponible sur Amazon.fr (10,50€), fnac.com et chez votre libraire.

 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *