Les 4 objectifs mirages qui dictent les comportements inappropriés des enfants

discipline positiveQuand ils se sentent découragés, les enfants tendent vers des objectifs mirages. Ce sont des buts inconsciemment visés qui ne répondent cependant pas aux besoins essentiels d’importance et d’appartenance. Ils sont à l’origine de comportements « inappropriés ». La connaissance de ces « leurres » aidera les parents à mieux comprendre les enfants, à moins culpabiliser et à ajuster leurs actions d’accompagnement.

Notez que ces objectifs mirages sont aussi présents chez les adultes…

Les 4 objectifs mirages

  • Objectif mirage 1 : Accaparer l’attention

La croyance erronée est la suivante : « Je compte seulement quand ton attention est centrée sur moi »
Solutions possibles :
– rassurer l’enfant  » tu comptes pour moi. Je passerai du temps avec toi dès que j’ai fini cette tâche. »
– l’impliquer dans des tâches à responsabilités communes
– remarquer oralement (sans juger) ses efforts et ses intentions d’autonomie
– mettre en place un système de communication non-verbale (complicité=importance)
– prévoir des temps d’échange exclusif dans l’emploi du temps (portables et TV éteints)

  • Objectif mirage 2 : Prendre le pouvoir 

La croyance erronée est la suivante : « Je n’ai de sentiment d’appartenance que lorsque je suis en position de force »
Solutions possibles :
– offrir des choix limités et appropriés
– mettre en place des routines collaboratives
– lui demander de l’aide et reconnaitre que vous ne pouvez pas le forcer
– collaborer avec l’enfant pour établir des règles
– reconnaitre ses émotions
– dire « nous » au lieu de « tu »
– ne pas lui donner d’ordre

  • Objectif mirage 3: Prendre une revanche

La croyance erronée est la suivante : « Je n’ai pas de sentiment d’appartenance ; je souffre mais je peux au moins rendre la pareille en faisant souffrir l’autre. »
Solutions possibles :
– l’aider à verbaliser ce qu’il ressent « je vois que tu es blessé… »
– reconnaitre notre responsabilité et réparer  (voir cet article)
– partager nos propres sentiments et exprimer nos propres besoins (il apprendra ainsi à le faire aussi)
– ne surtout pas pratiquer les punitions et menaces

  • Objectif mirage 4 : Conformer une croyance d’incapacité

La croyance erronée est la suivante : « Je n’arrive pas à appartenir, ni à avoir de l’importance, ni à me sentir capable, c’est tout simplement impossible. Je me désengage. »
Solutions possibles : 
– enseigner les compétences sans faire à la place de l’enfant
– célébrer les succès
– déléguer des tâches
– remarquer et encourager toute initiative
– faire confiance « j’ai confiance en tes compétences pour trouver une solution »
– ne pas juger ni comparer
– valoriser les étapes de progression et d’apprentissage (+ décomposition des grands objectifs difficiles en petits objectifs faciles)

 

Comment savoir quels sont les objectifs mirages en présence ?

Nos propres émotions constituent un premier indice des objectifs mirages en présence.

  • si nous ressentons de l’irritation, de l’inquiétude, de la culpabilité ou de l’agacement, l’objectif mirage est probablement « accaparer l’attention ».
  • si nous nous sentons menacé dans notre autorité ou agressé, l’objectif mirage est probablement « prendre le pouvoir ».
  • si nous sentons blessé, incrédule, déçu, l’objectif mirage est probablement « prendre une revanche ».
  • si nous nous sentons impuissant, désespéré, démuni ou que nous avons envie d’abandonner, l’objectif mirage est probablement « conformer une croyance d’incapacité ».

 

Le second indice est le comportement de l’enfant face à nos réactions :

  • Si l’enfant cesse son agitation momentanément mais recommence rapidement le comportement réprimé alors c’est l’objectif « accaparer l’attention »
  • Si l’opposition entre l’adulte et l’enfant dure, s’exprime par de l’agressivité verbale et se transforme en lutte de pouvoir alors l’objectif est « prendre le pouvoir »
  • Si l’enfant riposte, blesse ou détruit et s’inscrit dans un cycle de revanche alors l’objectif est « prendre une revanche »
  • Si l’enfant se montre passif, change se sujet alors l’objectif  est « Conformer une croyance d’incapacité »

 

Source : « la discipline positive » de Jane Nelsen

 

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *