Le bisou magique fonctionne vraiment !

Le bisou magique fonctionne vraiment !

Qui n’a jamais pratiqué de bisous magiques sur son enfant ? Et qui n’a jamais constaté ses effets ?
Le bisou magique fonctionne la plupart du temps. Normal, il s’agit d’un placebo qui déclenche un cocktail chimique dans le cerveau !

Laissez-moi vous en parler en m’appuyant sur le livre de « Michel Van Quyen » : les pouvoirs de l’esprit.

 

Au début du XXeme siècle, dans une officine de Troyes, un jeune pharmacien fit une grande découverte. Une femme, venue le voir pour un soin, réclamait une potion qui pouvait la soulager. Problème : les composants de cette potion étaient interdits car trop dangereux.

Le pharmacien, ennuyé, eut une idée. Il offrit à sa patiente un flacon d’eau aromatisée en lui expliquant qu’il s’agissait de la potion attendue.

Et là, miracle, la femme revint le voir pour le remercier de sa guérison.

Le pharmacien en question était Emile Coué.

 

Il poursuivit ses tests et mit en place sa célèbre phrase à répéter 20 fois les yeux fermés, comme un mantra : « Tous les jours, à tous les points de vue je vais de mieux en mieux. »

Naissait ainsi la guérison par l’autosuggestion.

Et de l’autosuggestion à l’effet placebo, il n’y a qu’un pas que nous nous empressons de franchir.

 

Les placebo fonctionnent comme l’autosuggestion en adressant un message clair à notre inconscient : en prenant cette pilule/en recevant ce bisou, je vais guérir/je vais me sentir mieux. Il est évident que le discours du médecin/parent est le pilier de cette conviction profonde.

 

Selon Michel Van Quyen : « Il n’y a donc rien de magique ou de surnaturel dans le phénomène placebo, qui est simplement la manifestation de notre propre pouvoir d’autopersuasion. L’esprit active certaines aires corticales liées à l’attente, à la conviction qu’un soulagement ou une récompense sont à venir, ce qui déclenche une sécrétion d’endorphines et de dopamine dans notre cerveau, inhibant finalement la douleur. Quand l’anticipation d’un soulagement tient de la prophetie autoréalisatrice en quelque sorte… »

Limpide !

Et diablement puissant ! Car un placebo est par exemple aussi efficace que du Prozac pour combattre la dépression.

 

Pour conclure, le bisou magique, en plus d’offrir un moment de complicité, d’attention et d’amour, soulage vraiment la douleur.

Et cela ne concerne pas que les douleurs physiques. Car nous savons aussi qu’un bisou, un câlin ou de l’écoute empathique améliore grandement l’humeur (voir cet article).

 

PS : Attention, on évoque ici le cas des douleurs et des blessures superficielles.

2 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂