Un enfant obéissant est un enfant qui va mal

Dans son livre “Porter un regard bien-traitant sur l’enfant et sur soi”, Arnaud Deroo dénonce le culte de l’obéissance qui consiste à avoir des enfants qui obéissent au doigt et à l’oeil, se taisent, ne bougent pas, sont “sages”…bref, sont de parfaits petits soldats…

Cette description fait froid dans le dos quand nous y songeons car un enfant qui se comporterait de la sorte, se soumettant aux désirs de ses parents ou d’autres adultes, sans rechigner serait en danger…

Il garderait enfouis profondément en lui ses besoins et son identité et ne serait qu’une copie de la volonté de ses géniteurs. Une copie dénuée d’émotions.

La véritable nature de l’enfance est la Vie : bouger, grimper, crier, jeter, s’opposer, pleurer, rire,… C’est ce droit d’être humain que chacun devrait posséder et chérir. C’est ainsi que l’expérience contribue au développement du cerveau et de l’être. Privés de cette expérience, nous stagnons, régressons, dépérissons,…

On ne peut donc pas exiger d’un enfant qu’il soit sage, mais plutôt vivant. Car de cette expérience du vivant, il deviendra un adulte épanoui, respectueux et entreprenant. Pas un robot sujet à des dominations diverses. Une entité sans âme.

C’est pour cette raison qu’il est important de se positionner mentalement et symboliquement au même niveau que l’enfant. Ni en dessus (autoritarisme rude), ni en dessous (laxisme).

Ceci implique de se défaire de toute notion de violence pour adopter des outils de collaboration dont nous parlons souvent sur ce site :

  • écouter avec empathie
  • regarder sans juger
  • proposer des choix
  • établir des règles ensemble
  • se servir des conflits pour grandir
  • faire et apprendre ensemble
  • jouer pour progresser et explorer
  • aider à la verbalisation émotionnelle
  • être un modèle car les enfants nous imitent

Ce dernier point abonde dans le sens de la fin de ce culte de l’obéissance. Traitons-nous les enfants comme nous aimerions qu’on nous traite ? Sommes-nous heureux quand un adulte exige une obéissance aveugle de notre part ?

“Obéis” est une injonction qui détruit et qui dégrade notre capacité à accéder au bonheur.

 

Pour compléter :

 

Inspiration :

Porter un regard bien-traitant sur l’enfant et sur soi d’Arnaud Deroo.

21 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂