Tous les élèves devraient recevoir des encouragements

Dans l’apprentissage, il est important de sentir que quelqu’un croit en nous. Cette confiance externe est peu à peu intégrée comme confiance interne.

“Ils croient en moi” / “Je crois en moi”

Selon cette logique, les notations inscrites sur des bulletins scolaires (traces écrites permanentes) sont essentielles à la construction de l’image que se fait un enfant (ou ses parents). Ce sont des étiquettes accumulées pendant des années dont certaines,  blessantes, terriblement ancrées, hantent jusqu’aux choix d’une orientation et d’un travail…malgré des aspirations et une envie initiales vives.

En soulignant les efforts plutôt que les défauts et en stipulant “encouragements” à la fin d’un bulletin, nous motivons les enfants à s’appuyer sur leurs forces et à se propulser vers une plus grande réussite.

De plus, nous diminuons l’anxiété relative à la remise des notes en envisageant ce rituel ainsi. Sans compter les conflits que provoquent ces résultats au sein des familles…

Je me faisais la réflexion en lisant des dizaines de bulletins au hasard.

Les enseignants ont un pouvoir important entre leurs mains. Les remarques des bulletins scolaires sont un levier exceptionnel pour favoriser le bien-être des élève…ou les dégoûter…

Un “peut mieux faire” est tellement déstabilisant et décourageant !

Mieux vaut un “J’ai remarqué tes efforts et ta persévérance ! Tu es sur la bonne voie”.

Un “Ne participe pas assez à l’oral” peut être remplacé par “J’aime t’entendre participer au même titre que la classe ! Continue !”

 

Retenons que chaque adulte peut contribuer à ce que les enfants façonnent une image positive d’eux-mêmes. Cette image les aidera à travailler avec plus de vaillance au développement de leurs compétences.

Il n’y a pas de bon ou de mauvais élèves, il n’y a que des enfants avec des capacités, des personnalités et des rythmes différents qui ne demandent qu’à apprendre pour devenir des adultes épanouis. La joie d’apprendre se nourrit par la bienveillance, la joie et la patience.

 

Idée : au lieu de rédiger une critique, pourquoi ne pas laisser les enfants noter leurs propres remarques sur le bulletin ? Que penses-tu de ton travail ? Qu’aimes-tu faire dans cette matière ? Quels moments as-tu apprécié pendant ce trimestre ? Comment pourrais-tu progresser ici ? De quoi as-tu besoin pour y parvenir ? Avec qui pourrais-tu travailler pour avancer ?

 

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂