TDAH : un exercice d’auto-hypnose pour aider les enfants à se concentrer

À travers différents récits et témoignages, Emmanuelle Piquet donne de précieux conseils aux enfants et adolescents qui ont des difficultés à apprendre dans son dernier livre.

Elle leur propose d’ailleurs de “combattre ce qui les bloque”.

Le premier cas abordé concerné Lila qui, malgré ses efforts et son envie de réussir, ne parvient pas à se concentrer en classe.

Elle en souffre énormément, d’autant que la pression est forte et l’incompréhension est grande. Comme si cela dépendait uniquement de sa volonté !

On comprend que Lila a un trouble du déficit de l’attention (avec hyperactivité) (TDAH). Elle est souvent dans la lune. C’est comme si elle empruntait soudain un ascenseur “ultra-rapide” qui l’emmène au 17 000 étages, très, très, loin de la réalité…

En essayant à tout prix de redescendre pour se concentrer, c’est l’effet inverse qui se produit…

Afin de changer de perspective, Emmanuelle Piquet propose un virage à 180°. Et si ce problème de concentration était une force ? Car, oui, il n’est pas donné à tout le monde de s’éloigner si vite de la réalité ! Ce super-pouvoir se nomme “Auto-hypnose” !

Et c’est en pratiquant un exercice d’auto-hypnose que Lila apprendra à maitriser son super-pouvoir.

J’applaudis Emmanuelle Piquet pour cet accompagnement et pour la générosité de l’avoir transmis dans ce livre dont je parlerai plus exhaustivement plus tard.

Avant cela, je vous invite à offrir cet exercice d’auto-hypnose à votre enfant ou adolescent qui ne parvient pas à se concentrer. Il représente potentiellement une solution efficace associée avec la révélation de ce nouveau “super-pouvoir” que possède votre enfant.

Voici comment le présenter (et vous pouvez l’adapter) :

 

“Je te propose un petit exercice d’auto-hypnose pour que tu puisses ressentir la même chose que Lila.

 Installe-toi très confortablement dans ta chambre et demande à ne pas être dérangé•e. Ferme les yeux et imagine.

Imagine que tu es installé•e contre le tronc d’un très vieux saule pleureur, sous des branches recouvertes de feuilles qui forment comme une protection tout autour de toi. Un plafond de feuilles qui a des dizaines de nuances de vert différentes, qui laisse passer des rayons de soleil, qui te font du bien.

C’est l’été, tu sens une petite brise tiède te caresser les jambes et tu te sens complètement détendu•e. Quelques oiseaux gazouillent dans les branches du saule et tu entends même des cigales. Comme tes paupières sont closes, tu vois toutes sortes de choses qui défilent, c’est assez doux et lumineux derrière tes paupières fermées. Tu sens la solidité de l’arbre dans ton dos et la douceur de la mousse sous tes jambes.

La brise est la plus agréable que tu aies jamais sentie. Et le chant des oiseaux est très harmonieux. Tu te sens de mieux en mieux, et ton corps est de plus en plus lourd, comme s’il s’enracinait à côté du tronc du saule. Continue à convoquer les images, les sons et les sensations en fonction de ce qui te fait envie et de ce que tu imagines.

Quand tu rouvriras les yeux, tu te sentiras légèr•e, détendu•e, plein•e d’énergie.”

 

Afin d’écouter cette séance quand l’enfant le souhaite ou en a besoin, vous pouvez l’enregistrer sur une clé USB pour qu’il se la diffuse en autonomie.

 

 

“Je combats ce qui m’empêche d’apprendre” d’Emmanuelle Piquet et Lisa Mandel est disponible sur :

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂