Si tu veux… une expression à remplacer dans la parentalité (et ailleurs)

“Je peux te raconter une histoire si tu veux

“Je joue avec toi si tu veux

Je reste avec toi si tu veux

Combien de fois utilise-t-on cette expression dans notre quotidien de parent  ? Que signifie-t-elle pour celui qui l’entend ? Que dit-elle de nous qui la prononçons ?

J’ai eu une révélation en lisant le livre de Petra Krantz Lindgren “développer l’estime de soi de son enfant” quand l’auteure a évoqué ce “si tu veux”.

Quand nous finissons une phrase pour passer du temps avec nos enfants par “si tu veux”, nous n’affirmons pas vraiment notre désir de partager ce moment ! Ce n’est pas réellement une proposition… Ne serait-il pas plus simple et fort de dire

“J’aimerais beaucoup lire une histoire avec toi”

“Et si nous jouions ensemble ?”

Aussi anodin que cela puisse paraitre, lorsque nous utilisons le “je” et que nous exprimons notre enthousiasme, l’enfant comprend que cette action nous rend heureux, sincèrement heureux. Il ne s’agit pas d’une contrainte mais d’un élan authentique qui sera vécu en pleine conscience (et non en pensant à d’autres sujets).

De plus, énoncer notre besoin et notre envie renforce notre estime de soi et notre confiance car nous osons affirmer ce que nous ressentons et proposons une action pour satisfaire nos besoins. Bel exemple pour nos enfants ! Et excellent exercice à reproduire avec les adultes qui nous entourent ! Prenons la responsabilité de nos sentiments ! C’est d’ailleurs une base de la Communication NonViolente de Marshall Rosenberg.

Et si l’enfant ne ressent pas ce besoin de partage dans l’immédiat et répond “non”, ne nous en offusquons pas. Proposons-lui de le faire plus tard, quand le besoin de chacun sera présent. Simple finalement !

Mais considérons que la façon dont nous exprimons ce désir de partager un moment ensemble se diffusera comme une douce vibration et qu’il ne s’agit en aucun cas d’un quelconque chantage affectif. 

Chacun s’exprime à la première personne et verbalise ce qu’il ressent (et en prend la responsabilité) tout en laissant à l’autre la liberté de choisir selon ses propres ressentis/besoins.

 

Inspiration : “Développer l’estime de soi de son enfant” de Petra Krantz Lindgren (Eyrolles) disponible chez votre libraire et sur :

 

 

 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂