Le regard bienveillant : la clé d’entrée de la parentalité positive

Quand vous êtes en colère, quel regard portez-vous sur votre entourage ?

Quand vous éprouvez de la tendresse, comment regardez-vous la personne qui vous la fait ressentir ?

En temps normal, avez-vous conscience de votre regard et de la manière dont il est perçu ?

Imaginez-vous que quelqu’un pose ses yeux sur vous, des yeux amicaux et aimants, des yeux qui semblent dire : “je te respecte, je te reconnais, je te fais confiance, je suis là, je t’observe et t’écoute sans te juger, je t’aime, je suis heureux d’être ici et maintenant avec toi, je crois en toi, nous avançons ensemble”. Que ressentirez-vous alors ?

Ce regard ne vous libèrerait-il pas ? N’inspirerait-il pas de la bienveillance en vous ?

C’est probablement le cas.

Un regard bienveillant vient du coeur. Il rayonne et contribue à une contagion émotionnelle bénéfique.

Lorsque nous croisons ce type de regard, nous sommes sereins et prêts à écouter si des mots suivent.

Bien sûr, les mots se doivent de ne pas gâcher cette harmonie naissante, de ne pas couper ce lien affectif visuel. Mais le fait de prendre conscience de ce regard que nous portons, de le ressentir en nous, nous permettra de communiquer sans violence. Parce que notre corps sera apaisé par cette intention positive et par conséquent, nos pensées et actes le seront aussi.

 

Si vous êtes d’accord, je vous invite à vous prêter à un entrainement simple. Chaque fois que vous croiserez quelqu’un dans la rue, sur votre lieu de travail, à la maison, etc. prenez une seconde pour penser à votre regard et imaginer qu’il porte une énergie bienfaitrice qui permet de diminuer la souffrance. Car c’est le cas. Relâchez vos sourcils et votre front, dessinez même un léger sourire sur vos lèvres si vous en avez envie et diffusez ainsi ce message de paix.

 

De même, chaque fois que vous sentirez que votre mental s’emballe, qu’un énervement monte en vous, concentrez-vous sur vos yeux et votre coeur en ralentissant votre respiration. Tout va bien.

Dès que cette connexion bienveillante est établie, la communication peut débuter car chacun est en pleine possession de ses moyens et est prêt à collaborer.

 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂