Ces mots qui font mal à nos enfants

“L’insulte est l’équivalent d’un coup de poing donné avec des mots.” Serge Tisseron

Insultes, cris, comparaisons, étiquetages, humiliations diverses, menaces,… Je souhaitais partager avec vous cette video des Maternelles.  Elle concerne les violences verbales, plus sournoises que les violences physiques, répétées et leurs conséquences à long terme : dégradation de l’estime de soi, croyances limitantes, agressivité, dépression,…

« Les paroles humiliantes répétées peuvent détruire les neurones dans des structures essentielles du cerveau des enfants. » Catherine Gueguen

Au delà de la violence verbale que nous avons subie pendant notre enfance et qui nous influencent aujourd’hui en tant qu’adulte et parent, il existe d’autres sources telles que la TV, Internet, la radio, la musique, l’école, etc. qui, inconsciemment, programment nos schémas de réaction face aux situations. Sur ce point, le reportage qui débute à la 17 mn 08 est évocateur avec un décryptage de Serge Tisseron.

La violence est extrêmement contagieuse.

 

Quelques pistes :

  • faire du respect et de la bienveillance des valeurs familiales et les afficher. En discuter chaque semaine.
  • se concentrer sur les actes (et non sur les enfants eux-mêmes) et encourager le positif.
  • se former et pratiquer la communication non-violente pour comprendre l’articulation : émotions insatisfaites/besoins et transformer cela en demandes claires et pacifistes.
  • accepter et comprendre les émotions (les nôtres et celles des enfants) : 15 Outils astucieux pour aider les enfants à gérer leurs émotions (+ infos utiles)
  • respirer profondément dès qu’on sent une intention hostile ou de la colère monter en nous. Cette temporisation peut tout changer.
  • couper les sources de violences banalisées (TV, radio, filtrer la musique, internet, etc.)
  • cultiver l’empathie et l’écoute sans jugement.
  • se doter d’outils pour gérer le stress
  • poser un rituel de gratitude qui augmente le niveau de bonheur, baisse le stress, rend optimiste, et nous évite de nombreuses réactions violentes.
  • écrire : l’écriture est une thérapie libératrice. On peut aussi écrire pour se libérer d’une émotion trop intense comme la colère.
  • sourire : le plus possible car le sourire a un effet rétroactif.
  • guérir son enfant intérieur qui, blessé, continue à influencer notre vie.
  • être bienveillant envers soi-même.
  • créer un cercle de bienveillance autour de soi pour s’en inspirer et trouver du soutien
  • demander de l’aide.

Pour compléter :

 

Plus de ressources :

20 expressions à éviter avec les enfants (parentalité positive)

Education : Vers une autorité saine

4 étapes simples pour bannir la violence des rapports parent-enfant au quotidien

Amour inconditionnel : 3 phrases essentielles à dire aux enfants

20 phrases à dire aux enfants pour qu’ils écoutent

28 phrases à dire pour renforcer la confiance en soi des enfants

15 Outils astucieux pour aider les enfants à gérer leurs émotions (+ infos utiles)

Suggestions de phrases à dire à un enfant qui tape (ou fait preuve d’agressivité)

3 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂