Les listes : un super outil pour les enfants ( 15 exemples à découvrir)

Les listes représentent un excellent outil pour l’épanouissement des enfants si nous les utilisons astucieusement.

Afin de les rendre encore plus attractives, vous pouvez les noter en couleur et les illustrer.

Je vous propose de tester 15 idées de listes à faire en fonction des besoins de votre enfant (et des vôtres) :

  • Une liste des envies (frustration) : cette liste accueille ce qui fait envie à l’enfant. Elle l’aide à surmonter la frustration de ne pas obtenir un objet ou une expérience tout-de-suite. Exemple : votre enfant a envie d’une peluche dans une fête foraine. Dans ce cas, invitez-le à la rajouter sur la liste d’envie (qui sera également une liste d’idées cadeaux pour les anniversaires ou Noël). Il est intéressant de lire régulièrement cette liste afin de barrer les envies qui ont disparu. Cela démontre que les goûts évoluent au fil du temps et met en évidence le caractère éphémère de l’envie (qui n’est pas un besoin).
  • La liste de ce que je sais faire (estime de soi) : quand un enfant dit souvent « je suis nul » ou qu’il hésite à prendre des initiatives par peur d’échouer, il peut s’avérer profitable de lui proposer de faire une liste de tout ce qu’il sait faire (et qu’il a donc appris à faire en persévérant et en accordant de la confiance à son cerveau). Exemples : je sais marcher, je sais dire bonjour en anglais, je sais écrire mon nom,….
    Remplacez « je sais » par « j’ai appris à » pour encore plus d’efficacité.
  • La liste des personnes qui m’aiment (estime de soi, confiance en soi) : savoir que nous sommes aimés est le socle de l’estime et de la confiance en soi. Ainsi, lister les personnes qui nous apportent des soins, nous aident, nous écoutent, nous aiment,… est une base essentielle au bien-être.
  • La liste des actions altruistes (bonheur) : pratiquer l’altruisme et la gentillesse permet de vivre mieux et de contribuer à l’amélioration du monde. Pour cela, nous pouvons lister des actions possibles : donner une pièce à quelqu’un dans le besoin, partager un goûter, rendre visite à des personnes âgés, protéger la planète, nettoyer une plage, donner des livres ou des affaires aux plus démunis,…
  • La listes des actes de gentillesse que j’ai reçus (bonheur, gratitude) : je donne, je reçois de la gentillesse ! Cette liste rappelle les petites attentions, les sourires, les soutiens,…donnés par d’autres êtres humains et qui illuminent notre vie. Merci à eux !
  • La liste de mes rêves (confiance) : quand un enfant fait une liste de ses rêves, il donne comme indication à son cerveau que ce sont des objectifs potentiels. Ainsi, inconsciemment, il recherchera des opportunités en rapport avec ce rêve. Puis, place à l’action volontaire avec une liste des actions à cocher pour se rapprocher des rêves ! La règle à respecter dans cette liste est « tous les rêves sont permis ».
  • La liste des moments ensemble (bien-être) : les enfants ont besoin de se sentir « connectés » à leurs parents et aux personnes qui les entourent. Le fait de rappeler les moments de joie passés ensemble ravivent les émotions agréables et encouragent à recommencer (en les planifiant ou les vivant au présent).
  • La liste de mes erreurs (confiance en soi) : il est nécessaire de considérer les erreurs comme des chances de progresser. Ainsi, en listant les erreurs et les leçons apprises, l’enfant gagne en confiance en lui et prend conscience de son potentiel. Il comprend aussi qu’il peut réparer ses erreurs (s’excuser quand il a blessé quelqu’un, recoller un vase,…)
  • La liste de mes objets préférés et des objets que je suis heureux de posséder (gratitude) : en testant cette liste, l’enfant sera reconnaissant de ce qu’il possède et diminuera sa convoitise (attisée par les publicités).
  • La liste de ce que j’aime faire (bonheur) : afin de contourner la problématique des écrans et d’identifier les forces, invitons l’enfant à lister ce qu’il aime faire. Ainsi, il nourrira l’intention de se prêter à son passe-temps favori et développera ses forces.En effet, un sentiment d’accomplissement nait du recours à nos forces et talents. Exemple : dessiner, courir, construire, lire,…
  • La liste des pays/lieux à visiter (bonheur) : même principe que les rêves ! Écrire une destination sur un papier, c’est commencer à visualiser et à travailler à la concrétisation de cet objectif.
  • La liste de ce que j’aime chez toi (lien social) : cette liste est réciproque. Elle débute par cette phrase : « J’aime chez toi… » . Cette liste renforce le lien social et rend les rapports optimistes car elle occulte les critiques ! Cette liste est aussi un support pour se réconcilier.
  • La liste des devoirs (stress) : un problème effrayant peut se décomposer en petits problèmes plus accessibles. Ainsi, une liste de devoirs scolaires deviendra une liste de petites étapes. Exemple : apprendre la leçon d’histoire = lire 3 fois le texte, imaginer la leçon, dessiner la leçon (sketchnote), mettre en couleur les dates, paragraphe 1, paragraphe 2, … De plus, en barrant les tâches au fur et à mesure, l’enfant prendra conscience de sa progression et cela le motivera à avancer.
  • La liste des émotions (intelligence émotionnelle) : une liste des émotions est toujours utile pour verbaliser un ressenti désagréable ou se concentrer sur les émotions agréables. À la fin de la journée, listez les émotions et encouragez l’enfant à raconter ce qu’il a vécu (peur, tristesse, joie, colère, honte,…).
  • La liste des musiques qui me donnent de l’énergie/ m’apaise/… : la musique a de nombreuses vertus comme celles de nous apaiser, de faciliter notre concentration, d’améliorer notre humeur,… alors apprenez à votre enfant à siffler et chanter ses airs favoris en fonction de son état d’esprit !

 

Tags:
6 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂