Les interdits et les négations ne sont pas compris par un enfant de moins de 2 ans

Quand on dit à un enfant de moins de 2 ans :

“Ne touche pas à ceci” ou “Ne fais pas ceci”, il comprend qu’il doit toucher et faire ce qu’on lui interdit. Et ce n’est pas de sa faute (et en aucun cas de la provocation) !  En effet, son cerveau n’est pas capable de construire dans sa tête des images mentales organisées. Il ne peut donc pas se représenter ce qui est interdit car pour lui, c’est l’action à accomplir qui compte. Celle qui ne doit pas être accomplie n’est pas “visualisable” car cela demande deux gestes mentaux : l’action et le blocage de l’action.

Son intelligence est pour le moment essentiellement sensori-motrice, c’est-à-dire qu’elle passe par les sensations physiques et les mouvements.

Donc lorsqu’un enfant entend “ne touche pas au placard”, il va avancer tout-de-même sa main en regardant la réaction de son parent. Si celui-ci le gronde, il sentira une forme d’injustice  car il pensait que c’était ce qu’on attendait de lui et cela pourra se transformer en colère (qu’il ne peut pas réguler car son cortex préfrontal” est immature).

Pour contourner le problème, il sera plus judicieux de dire à l’enfant “Je veux que le placard reste fermé” (formulation positive de ce qu’on attend) et de l’encourager lorsque le placard reste effectivement fermé avec un pouce en l’air par exemple (c’est visuel). Ainsi, l’enfant verra ce qu’on attend de lui et comprendra que ces parents sont OK.  C’est comme cela qu’il apprend.

 

Bonus : un tableau à imprimer

Télécharger au format PDF.

Source : “Le bonheur dans tous ses états” avec un texte d’Isabelle Filliozat

3 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂