Les effets négatifs des violences éducatives sur le cerveau des enfants

Les violences éducatives, telles que les châtiments corporels, les humiliations, les insultes, le dénigrement et le harcèlement moral, peuvent avoir des effets négatifs sur le développement et le fonctionnement du cerveau des enfants. Voici quelques-uns des effets documentés par des recherches scientifiques :

  1. Stress chronique : Les violences éducatives peuvent déclencher une réponse de stress chronique chez les enfants, qui peut entraîner des changements physiologiques dans le cerveau et des troubles de l’humeur, tels que l’anxiété et la dépression.
  2. Altération des circuits cérébraux : Les violences éducatives peuvent altérer les circuits cérébraux impliqués dans la régulation émotionnelle, la prise de décision et le contrôle de soi. Cela peut entraîner des comportements impulsifs et agressifs, ainsi que des difficultés à résoudre les problèmes et à gérer les émotions.
  3. Réduction de la matière grise : Des études ont montré que les enfants soumis à des violences éducatives ont une réduction de la quantité de matière grise dans certaines régions du cerveau, ce qui peut affecter la capacité de l’enfant à traiter les informations et à prendre des décisions.
  4. Risque accru de troubles mentaux : Les enfants soumis à des violences éducatives ont un risque accru de développer des troubles mentaux, tels que l’anxiété, la dépression, les troubles de l’attention et l’hyperactivité.

Source : Gershoff, E.T., & Font, S.A. (2016). Corporal punishment in U.S. public schools: Prevalence, disparities in use, and status in state and federal policy. Social Policy Report, 30(1), 1-25.

Lansford, J. E., Dodge, K. A., Pettit, G. S., Bates, J. E., Crozier, J., & Kaplow, J. (2002). A 12-year prospective study of the long-term effects of early child physical maltreatment on psychological, behavioral, and academic problems in adolescence. Archives of Pediatrics & Adolescent Medicine, 156(8), 824-830.

Luby, J. L., Barch, D. M., Belden, A., Gaffrey, M. S., Tillman, R., & Babb, C. (2012). Maternal support in early childhood predicts larger hippocampal volumes at school age. Proceedings of the National Academy of Sciences, 109(8), 2854-2859.

 

À lire :

 

 

 

 

 

 

 

 

Ressources :

Pour les contacter : formation@stopveo.org

  • Stop Veo propose aussi des guides gratuits :

  • le site mémoire traumatique propose une formation gratuite
  • La fondation pour l’enfance propose une infographie
  • La fondation pour l’enfance propose un jeu de cartes sur les violences éducatives ordinaires (téléchargement gratuit après inscription) :

En savoir plus sur Papa positive !

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.