La crise des 2 ans est une crise d’autonomie

Pendant une phase communément appelée à tort « crise d’opposition », l’enfant a souvent tendance à dire « non » entre 18 et 24 mois car il est animé par un besoin d’affirmation et d’autonomie.

Ce n’est donc pas par désir de provoquer ses parents qu’il se comporte comme cela !
Quand il dit « non » à ce qu’on essaye de lui faire faire, il veut dire « oui » à ce qu’il voudrait faire seul.
C’est ce que nous explique Laura Schaffner dans son livre « Mon p’tit cahier Communication Bienveilante ».
Il s’agit donc à l’adulte d’apprendre à lâcher prise tout en s’assurant que l’enfant reste en sécurité. C’est cet équilibre qui favorisera l’épanouissement et la croissance de notre enfant.
Le principe est donc de lui accorder notre confiance, de l’encourager et d’opter pour quelques astuces afin qu’il fasse seul (sans rester seul).
Parmi les astuces, notons un marchepied pour qu’il accède au lavabo seul, la confection d’une tour d’apprentissage, la mise à disposition d’accessoires accrochés à sa portée,… tout en l’entraînant avec des ateliers d’inspiration Montessori pour nouer les lacets, découper des fruits,…
Ce qui l’aide vraiment est de ne pas l’aider en se substituant à lui quand il est capable de réaliser quelque chose. C’est ainsi qu’il développera son autonomie et que l’“opposition” se transformera en collaboration.

 

À lire :

“Mon p’tit cahier Communication Bienveillante” de Laura Schaffner (Solar Eiditions) est disponible sur :

4 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.