Je suis adulte, je lis des livres pour enfants. Voici pourquoi.

J’aurais pu intituler cet article : “Les livres pour enfants à usage des adultes”. Car oui, je suis adulte depuis plus de 20 ans et je vous prie d’accueillir ma confession : je lis des livres pour enfants. Et pas qu’un peu. Je dirai même que c’est une constituante essentielle dans la pratique de la psychologie positive. Je vous explique pourquoi :

le petit bonhomme de rêves
“Le petit bonhomme de rêves” dont nous parlons bientôt.

 

Les livres pour enfants :

développent la créativité et l’imagination : en effet, les livres pour enfants contiennent des idées lumineuses et inspirantes présentées de telle manière qu’elles sont accessibles à (presque) tous. Mais ne nous trompons pas, derrière une simplicité apparente se cachent une mécanique de communication ingénieuse et une capacité à la régression que nous avons malencontreusement chassée de nos vies d’adultes “responsables”. Il ne nous reste plus qu’à nous ensevelir sous des montagnes de livres pour avoir la chance de chausser de nouveau nos lunettes d’innocence et d’espoir.

“La simplicité est en réalité la sophistication suprême”, dixit Leonard de Vinci.

remplissent notre réservoir d’émotions positives : les livres pour enfants sont colorés, les mots qui y sont utilisés font naitre des images et des émotions qui nous rendent optimistes. De plus, les émotions positives nous donnent vraiment des super pouvoirs (voir cet article).

permettent de réécrire notre passé et de combler des manques affectifs et culturels : en effet, notre enfance n’a pas toujours été rose et nous gardons parfois des souvenirs douloureux en mémoire. Les livres pour enfants nous replongent dans le passé en nous offrant une nouvelle perspective et la possibilité d’accueillir des émotions refoulées pour les exprimer et s’en libérer. Nous pouvons ensuite les associer avec de nouvelles émotions plus agréables afin de transformer un ancrage négatif en ancrage positif.

rappellent les souvenirs heureux de notre passé (effet Madeleine de Proust) : quand je croise la route d’un livre associé à des évènements positifs passés à la bibliothèque, dans un vide-grenier ou chez mon libraire, je ne peux m’empêcher de le feuilleter et de sourire tandis que des bribes d’histoires et des détails du contexte de l’époque refont surface (un anniversaire, un échange avec un ami, des vacances heureuses,…).

dépollue le cerveau des nouvelles négatives : vous connaissez l’effet nocébo ? On croule sous les nouvelles négatives, les violences et les drames rapportés par les médias ou nos relations de travail. La lecture de la littérature jeunesse permet de produire des pensées et émotions positives, de faire baisser le niveau de stress, d’apaiser.

sont d’excellents modèles pour commencer ou recommencer à écrire ou dessiner : oui, je me suis fais délicieusement piégé ! Les livres pour enfants sont si attrayants qu’ils donnent envie de se lancer dans la création artistique ! Et sous forme de projet familial, c’est encore plus fédérateur ! Que du bonheur !

nous rapprochent de nos propres enfants : les livres sont des ponts qui relient les humains. Ils tissent des liens ou les resserrent. Je vous conseille de vous intéresser à ce que lisent vos enfants, d’en discuter mais aussi de pratiquer la co-lecture qui fait tellement de bien ! C’est une véritable thérapie familiale, quel que soit l’âge des enfants. Vous allez apprendre des tas de choses les uns sur les autres et développer votre empathie.

 

Voilà pour mes raisons. J’espère lire bientôt vos propres confessions et vous promet de belles découvertes littéraires dans les prochains articles. 🙂

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂