Comment aider un enfant en souffrance qui ne parle pas

En 8 minutes, Isabelle Filliozat répond à 4 questions de parents sur la manière d’accompagner un enfant qui a subi une blessure alors que nous ne connaissons pas les circonstances et que l’enfant lui-même s’est enfermé dans le mutisme ou ne sait pas encore s’exprimer pour décrire ce qu’il a vécu. Cette impossibilité de verbaliser son ressenti et de se libérer peut notamment provoquer des colères à répétition.

Forcer un enfant à parler n’est pas une solution efficace car elle va plutôt le pousser à se fermer encore plus et cela nourrira le blocage. Isabelle Filliozat conseille plutôt d’offrir de la présence, des marques d’amour et d’attachement, des jeux et même de la gratitude. Car ce mutisme nous emmène à nous remettre en question, réfléchir et finalement à évoluer dans notre parentalité. Pour cela, nous pouvons remercier notre enfant.

 

Autre question abordée : comment un accouchement sous césarienne peut engendrer une perturbation des enfants ? La réponse est très interessante.

 

 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂