Exemple de Jeu pour apprivoiser les peurs de l’enfant

Je suis un adepte des jeux de rôles dans l’éducation. J’encourage ainsi mon fils à imiter différents personnages pour s’exprimer, comme le feraient des acteurs.

Cela le libère et ils me révèlent des pensées, des angoisses, des joies dont nous pouvons ainsi discuter ensuite plus sérieusement.

Ce mode de fonctionnement favorise l’expression car l’enfant est moins affecté (et parfois bloqué) par ses émotions. Il prend de la distance et parvient ainsi à différencier ce qu’il pense de ce qui est et à modifier sa perspective face aux évènements.

C’est ainsi que nous avons dédramatisé et surmonté l’objet des peurs nocturnes : nous avons joué avec.

Si le jeu de rôle pur est parfois difficile à mettre en place (surtout pour les adultes), il est possible d’utiliser des supports telles que les jouets. Je vous montre un exemple avec des figurines.

 

Cette façon de procéder vous permettra :

– de partager un moment privilégié avec votre enfant.

– d’engager le dialogue sur des sujets qu’il a du mal à exprimer.

– de créer de l’ancrage positif pour lui et pour vous.

– de développer chez lui l’art du récit.

– de modifier ses images mentales.

 

Pour fixer les idées, j’ai choisi les personnages playmobil qui ont des traits et des physiques neutres. Mais vous pouvez aussi vous servir de marionnettes.

 

Surmonter une peur avec des personnages playmobil

Dans cette simulation, la peur est représentée par le fantôme playmobil.

Laissez d’abord l’enfant s’amuser avec, manipuler les boutons, le faire parler, etc.

Puis asseyez-vous avec lui et proposez-lui de jouer ensemble autour d’un scénario.

S’il refuse, n’insistez pas.

S’il accepte, expliquez-lui que vous allez imaginer un scénario.

 

Scénario 1 : conseiller quelqu’un face à la peur.

Un fantôme sème la panique dans les environs. Il n’apparait que si les gens croient qu’il existe.

Le scénario débute avec une petite fille et un petit garçon dans sa chambre. C’est vous qui jouerez ce personnage.

Votre enfant incarnera un personnage qui ne croit pas au fantôme et qui doit convaincre la petite fille ou le petit garçon qu’il/elle a le pouvoir de ne plus y croire afin que le fantôme disparaisse.

Les mots et l’argumentaire qu’il utilisera seront des schémas de réflexion qu’il s’appropriera par la suite. En fait, ceci l’habituera à se dissocier de son expérience directe et à faire fonctionner son cortex préfontal pour calmer le noyau de la peur, l’amygdale en construisant un récit. Ce phénomène de contrôle est amplifié par la verbalisation des émotions ressenties. Poser des mots sur ce qu’on ressent en diminue les effets et l’intensité.

Vous pouvez suggérer à votre enfant de poser cette question :

“As-tu des preuves de l’existence du fantôme ? En as-tu déjà vu un ? ”

“Que ressent la petite fille/le petit garçon en ce moment ? Comment l’apaiser ?”

“Quelle phrase pourrait l’aider à surmonter sa peur ?”

scénario 1 playmobil

Scénario 2 : rire du fantôme.

Afin de rire du fantôme (symbole de la peur) dites par exemple qu’il a un nez rouge sous son drap et qu’il a lui-même une peur panique…des coccinelles par exemple. Parlez avec une voix de cartoon pour que votre enfant le trouve amusant.

Racontez-lui qu’un jour, quelqu’un l’a confondu avec une nappe sale et l’a mis dans la machine à laver ! Sa tête a tourné pendant des jours et, encore pire, il a rétréci comme un vieux pull ! Cette notion de rétrécir est importante car c’est typiquement l’exercice mental que pourra réaliser votre enfant face aux images qui évoquent ses angoisses. Notre imagination est sans limite, profitons-en !

 

Ces histoires permettront en plus de créer un ancrage positif pour l’enfant. La peur sera ainsi associée à des émotions positives (liées au jeu) et le cerveau s’appuiera sur ces mini-films stockés dans la mémoire pour influer, même de manière inconsciente, sur le comportement de l’enfant.

IMG_6590

 

 

PS : j’ai mis en forme avec mon fils les illustrations de cet article. Que pensez-vous de cette façon de présenter sous forme de BD ?

 

Matériel utilisé :

playmobil fantômeenfants playmobil

 

 

Tags:
Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂