Et si on arrêtait de dire et de penser que notre enfant nous cherche ?

Nos pensées déclenchent des émotions qui se transforment en actions.

Ainsi, si je “crois” que mon enfant me cherche ou me provoque, je vais me placer dans une position mentale et physique de confrontation car je me sens agressé.

La bonne nouvelle est que j’ai le choix de mes interprétations. Et ce choix est facilité par les mots et expressions que j’utilise car ils reflètent ou influencent mes pensées et mes actes.

Voici une courte vidéo explicative et un tableau à tester :

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.