Avant 5 ans, les enfants ne peuvent pas contrôler leur colère

Votre enfant se roule au sol, crie, pleure,… ce n’est en aucun cas un caprice ou une provocation (et encore moins une preuve “publique” de votre manque d’autorité). Il est simplement en train d’être submergé par son émotion. Son corps est hors de contrôle car son cerveau a enclenché le mode “survie”.

En effet, le cerveau des enfants n’est pas totalement opérationnel dès la naissance. Une structure cérébrale importante n’est pas encore suffisamment “câblée” pour jouer son rôle de régulateur émotionnel : le cortex préfrontal.

Ce n’est qu’entre 5 et 7 ans que l’enfant parvient de mieux en mieux à calmer son cerveau archaïque et émotionnel grâce à l’action de cette tour de contrôle.

Ainsi, lors d’une tempête émotionnelle, essayer de le raisonner ne sert donc à rien, tout comme le fait de lui dire de se calmer… il a surtout besoin de réconfort avec des bras sécurisants, de l’empathie (“je vois que tu ressens une grosse colère”) et d’un contact chaleureux associé au calme d’un adulte bienveillant. C’est ainsi que l’ocytocine diminuera le stress (cortisol) laissant émerger le cortex préfrontal (et par là-même la possibilité de discuter).

La décharge émotionnelle dure quelques secondes lorsqu’elle est ainsi accompagnée. En revanche, si nous hurlons sur notre enfant, la peur peut venir étouffer la précédente émotion…qui ressortira à un autre moment et dans un contexte complètement différent, ajoutant à la confusion de l’adulte.

 

Outils et ressources à exploiter au fil du développement ( cliquez pour accéder aux documents) :

Tags:

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂