Atalante la géante : une magnifique histoire sur la différence, l’amitié et la confiance en soi

Lorsque nous comprenons que nous sommes tous différents et que ces différences sont des forces, nous franchissons une véritable étape dans l’acceptation de soi et des autres.

Ce livre est là pour nous le rappeler. Atalante est une “petite” fille géante !

Elle fait son apparition dans la vie de Mme et Mr Doux qui rêvent de devenir parents et adoptent ainsi cet enfant extraordinaire.

Dans les premiers temps, l’intégration dans sa nouvelle école sera difficile. La taille d’Atalante inspire la peur. Elle ne peut partager les jeux des autres élèves…

Alors que la solitude la fait cruellement souffrir, elle décide de changer… de s’adapter… de ne plus être elle-même pour plaire.

Mais est-ce vraiment de l’amitié lorsque les personnes nous apprécient pour ce que nous ne sommes pas et sont incapables de nous aimer pour ce que nous sommes ?

C’est LA grande question de cet ouvrage.

Un événement particulier va dénouer la situation : un oiseau tombe de son nid.

Atalante, dans un élan altruiste et sincère, lui portera secours et le ramènera auprès de sa maman devant les encouragements de ses camarades de classe.

Ça y est, Atalante a trouvé sa place dans la communauté. Ses différences sont des forces. Elle peut rester elle-même et s’amuser comme les autres enfants de son âge. Mieux, elle enrichit leur vie avec sa façon unique de voir le monde et ses incroyables talents !

 

J’ai beaucoup aimé cette histoire qui prône la tolérance, la gentillesse, le respect des différences,…

Il inspirera de nombreux enfants et adultes qui se sentent exclus et qui se demandent s’ils doivent changer pour plaire ou rester eux-mêmes et se rapprocher des personnes qui les aimeront inconditionnellement.

Les états émotionnels d’Atalante sont joliment décrits avec aux deux extrémités la colère et la tristesse d’être rejetée et jugée et la joie d’enfin être acceptée telle qu’elle est.

On comprend aussi la réaction de rage de Mme Doux devant la détresse de sa fille même si ses mots ne la soulagent pas (“Atalante sèche ses larmes pour ne pas inquiéter sa maman, mais elle ne dort pas de la nuit et son coeur est tout triste au-dedans”). C’est là aussi une belle illustration de l’intérêt d’écouter sans “ajouter de l’huile sur le feu”.  L’empathie suffit à apaiser les enfants et les encourage à se libérer de leurs émotions qui sont bien légitimes.

Pour finir, ce livre est aussi l’occasion d’aborder le thème essentiel du handicap avec les enfants. Grand merci aux auteurs.

 

“Atalante la géante” d’Emmanuelle Rey et Léo Méar est disponible sur :

 

 

 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂