8 valeurs indispensables au “vivre ensemble” à l’école

Nos enfants, dès la naissance, font un apprentissage social en interagissant avec leurs parents et les personnes qui prennent soin d’eux. En grandissant, cet aspect social s’élargit et se transforme comme lorsque les enfants commencent leur scolarité. Ils ne peuvent alors plus se comporter comme à la maison bien que certaines règles soient encore transposables.

Afin de favoriser le vivre ensemble, Pascale Toscani, auteur du livre “Comprendre le cerveau de son enfant” propose de transmettre des valeurs essentielles pour nourrir l’esprit démocratique.

Ces valeurs peuvent s’enseigner et s’incarner par le jeu comme nous l’avions vu avec cette boite :

 

LES VALEURS DE L’ESPRIT DÉMOCRATIQUE (cf “Comprendre le cerveau de son enfant” de Pascale Toscani).

L’ouverture aux autres : accepter d’autres représentations et d’autres points de vue que les siens pour aller vers l’accueil et la recherche de cette variété, considérée alors comme une source d’enrichissement personnel.

La confiance : croire que tous les membres du groupe essaieront de s’impliquer au mieux. Cette confiance doit être mutuelle.

Le droit à la différence : comprendre que ma différence est un atout pour les autres, et que j’ai à apprendre de la différence des autres.

Le droit à l’erreur : comprendre que se tromper — que ce soit mon erreur ou celle des autres — n’est pas bien grave, puisque chacun participe à la résolution commune de la difficulté ou au résultat de la tâche demandée. L’erreur fait partie intégrante de l’apprentissage. Celui qui se trompe est en train d’apprendre.

L’entraide : apprendre avec les autres n’est pas une compétition ni un challenge, mais la prise en compte que chacun évolue à son rythme et que chaque rythme est respectable. Chacun peut avoir besoin d’aide à un moment donné d’un apprentissage. Tous les membres du groupe veillent à ce que chacun ait compris.

L’engagement : apprendre avec les autres nécessite de s’impliquer personnellement dans un défi commun, pour soi, mais aussi par égard pour les autres. Les rôles de chacun sont respectés.

La solidarité : être solidaire au sein d’un groupe suppose de ne laisser personne sur le bord de la route, et d’être soucieux des apprentissages des autres. Le groupe se considère comme une équipe » qui vise les mêmes objectifs.

La parité : apprendre avec les autres suppose qu’il n’y ait pas de discrimination acceptable entre les personnes. Chacun dans sa différence doit pouvoir atteindre les mêmes buts, quitte à bénéficier d’aide ou de soutien adaptés à ses besoins. Le principe d’équité prévaut sur le principe d’égalité.

Le fichier PDF est à télécharger ici.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂